Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité routière

Quelles sont les statistiques relatives aux accidents mettant en cause les cyclistes ?

Publié le 30/01/2018 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Réponse du ministère de l’Intérieur : Placé auprès du délégué interministériel à la sécurité routière, l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a pour rôle d’assurer la collecte, la mise en forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques nationales et internationales en matière de sécurité routière. Les statistiques des accidents de la route produites par l’ONISR comprennent également celles relatives aux accidents impliquant les cyclistes.

En 2016, 162 cyclistes ont été tués dans un accident de la route, en hausse de + 8,7 % par rapport à 2015 (13 cyclistes tués de plus). Les cyclistes représentent 5 % de la mortalité routière. Entre 2000 et 2010, le nombre de cyclistes tués a diminué de – 6 % par an en moyenne pour un usage en hausse. Depuis 2010, le nombre de cyclistes tués sur la route demeure autour de 150 personnes tuées, avec une évolution moyenne annuelle de + 1,6 %. Sur la base de projections à horizon 2020, si la tendance actuelle se poursuivait, la part de la mortalité des cyclistes pourrait même s’accentuer avec la promotion de la pratique cycliste (aménagement d’infrastructures, baisse des vitesses des automobilistes). L’exemple des pays voisins adeptes du vélo montre une part de la mortalité cycliste élevée : 30 % aux Pays-Bas et 15 % au Danemark en 2015.

Le risque cycliste (en nombre de décès ramené à la population) concerne majoritairement les personnes les plus âgées : sur la période 2011-2016, la classe d’âge 65-74 ans (9 % de la population) représente 20 % de la mortalité cycliste, alors que sa part dans la mortalité générale est de 8 %. Considérés comme usagers vulnérables, les cyclistes ont, selon l’étude accidentalité à vélo et exposition au risque (AVER), un risque d’être tués par heure passée dans la circulation trois fois plus élevé que pour les automobilistes mais 10 fois moins que pour les usagers de deux-roues motorisé.

L’ensemble de ces données fait l’objet d’une publication au sein des baromètres mensuels et du bilan annuel de l’accidentalité en France. Elles sont accessibles en ligne sur le site internet de l’ONISR et sur data.gouv.fr.

Domaines juridiques

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelles sont les statistiques relatives aux accidents mettant en cause les cyclistes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

31/01/2018 09h55

Mais dans quelles conditions et sur quel type de parcours ces cyclistes morts ? En ville sur des itinéraires dédiés ou sur rues classiques, croisement ou pas, sur route de campagne, fauchés en groupe ou seul ??? Tant de choses intéressantes. Par contre une certitude : plus on aura de cyclistes plus on aura de décès d’autant plus qu’en ville les aménagements pour la mise en sécurité des cyclistes ne suivent pas, et surtout s’ils existent ils ne sont pas respectés par les conducteurs motorisés (VL, PL, moto etc…) et aucune force de l’ordre pour tenter de ramener de l’ordre justement ! Alors promouvons le deux roues, au moins quelques morts de plus ferons quelques emplois à prendre ou retraités de moins à payer !!! Serait ce là le souhait des politiques ? Il est vrai qu’eux ne sont pas souvent sur 2 roues.

Jean-Jacques

03/03/2018 06h14

Non, le taux de mortalité des cyclistes n’a pas augmenté proportionnellement au nombre de cyclistes dans les rues et sur les routes, au contraire : plus il y a de cyclistes, plus les autres usagers motorisés prennent l’habitude de partager la chaussée avec eux et donc plus ils sont en sécurité.
Entre 2010 et 2014 le nombre de cyclistes est resté stable (aux alentours de 150 – 160 / an) alors que le nombre de déplacements à vélo a augmenté : https://www.fub.fr/velo-ville/securite-routiere/accidents-velo
Voir également cette analyse : http://www.isabelleetlevelo.fr/2017/06/29/pietons-et-cyclistes-davantage-en-danger-en-2016-quen-2015/

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X