Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cohésion des territoires

Jacques Mézard et Julien Denormandie : des vœux pour apaiser les élus locaux

Publié le 25/01/2018 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : France

Denormandie 2
CGET
Les vœux de Jacques Mézard et Julien Denormandie ont été l'occasion de faire le point sur les grands chantiers en cours : loi logement, très haut débit sur tout le territoire, plan villes moyennes... L'occasion aussi d'adopter une posture d'écoute des élus locaux.

Jacques Mézard et Julien Denormandie se savaient très attendus. Leurs premiers voeux aux élus locaux, le ministre de la Cohésion des territoires et son secrétaire d’Etat le 25 janvier à Malakoff (Hauts-de-Seine) ont donc été l’occasion de déminer le terrain alors que les sujets chauds se multiplient.

A commencer par le climat de défiance qui a pu s’installer entre les édiles et le président de la République malgré deux conférences des territoires en juillet puis en novembre dernier.

Travailler de manière transversale

« La création de ce ministère de la Cohésion des territoires n’est pas qu’une affaire de sémantique. C’est le signe que l’Etat se repositionne totalement (…) au service de la lutte contre les fractures territoriales. Cela ne signifie pas que l’Etat fait tout, tout seul. En tant qu’élu local (…) je sais que les politiques publiques sont plus utiles quand les objectifs sont partagés à la fois par l’Etat et par les collectivités territoriales » a ainsi expliqué l’ancien sénateur du Cantal.

Dans un style plus direct, Julien Denormandie a reconnu que l’intitulé du ministère a pu faire grincer des dents. « Alors oui c’est vrai, il n’y a pas de ministère du Logement. Pas de ministère de la Ville. Pas de ministère de l’Aménagement du territoire. Mais il y a mieux. Un ministère de la Cohésion des territoires […] Réunir, ce n’est pas affaiblir, c’est assumer que ça marche mieux de manière transversale » a ainsi expliqué le secrétaire d’Etat.

Un plan logement qui se présente comme ambitieux

Après ce passage obligé, les deux politiques ont déroulé les différentes priorités du gouvernement.

A commencer par la question du logement. « Notre premier travail, c’est de faire que chaque personne à la rue puisse se voir proposer une solution d’hébergement adaptée […]. C’est tout l’enjeu du plan logement que nous portons » a ainsi expliqué le ministre.

Ce plan, comme l’a rappelé Jacques Mézard, devrait permettre de créer 10 000 places de pensions de famille et 40 000 places en intermédiation locative pour accompagner durablement les personnes vers et dans le logement pérenne.

« Le logement social a occupé beaucoup de nos efforts ces derniers mois » a souligné le radical de gauche. Une façon de pratiquer l’art de la litote tant les relations se sont tendues ces derniers mois entre gouvernement et bailleurs sociaux après l’épisode des APL.

« Le dialogue, notre marque de fabrique »

« Une restructuration du secteur HLM sera conduite avec les bailleurs et l’USH. Cette restructuration devra nous permettre d’optimiser les moyens et les ressources en faveur de cette politique du logement social, à laquelle le Gouvernement est très attaché » a continué le ministre.

« Le dialogue est notre marque de fabrique, surtout dans les moments les plus difficiles. J’en sais personnellement quelque chose. On me déconseillait d’aller à Strasbourg au Congrès de l’Union sociale de l’Habitat et j’ai tenu à m’y rendre. Il était inconcevable pour moi de ne pas venir pour se parler franchement » a tenu à rappeler Julien Denormandie, sévèrement tancé ce jour-là.

Objectif Internet et couverture mobile partout en France

Le second chantier prioritaire est celui de l’accès à la couverture mobile et Internet sur tout le territoire. « L’objectif du haut débit pour tous et de la 4G accessible partout et pour tous seront atteints d’ici 2020 grâce aux négociations que nous avons conduites depuis 6 mois avec les opérateurs » a expliqué Jacques Mézard.

Un accord rendu possible, juge Julien Denormandie, grâce à « notre volonté de faire les choses autrement ». « Un accord historique a été signé. Un accord qui avait été tellement de fois remis sous le tapis ! Nous avons fait autrement. Nous avons dit aux opérateurs “Vous aurez vos licences uniquement si vous installez de nouvelles infrastructures” » s’est ainsi plu à souligner l’ancien directeur de cabinet d’Emmanuel Macron à Bercy.

Cap sur le développement des villes moyennes

Autre axe d’action du ministère, le plan villes moyennes. « Pendant trop longtemps, les villes moyennes ont été les grandes oubliées de l’aménagement du territoire. Rendez-vous compte, le dernier grand plan de mobilisation de l’Etat en faveur des villes moyennes date du septennat de Valéry Giscard d’Estaing ! » a rappelé Jacques Mézard.

Concrètement, le Gouvernement va mobiliser plus de 5 milliards d’euros sur cinq ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres et 700 millions d’euros en prêts ; 1,5 milliard d’euro d’Action Logement et 1 milliard d’euro de l’Anah pour redynamiser les coeurs de ville

Face à certains élus qui craignent que seules les villes moyennes les moins en difficulté tirent bénéfice de ce plan, le ministre a voulu rassurer. « Nous devons accompagner toutes les villes, pas seulement celles qui ont les moyens de remplir des beaux dossiers. Nous concentrerons nos efforts sur celles qui ont le plus besoin de l’ingénierie de l’Etat, car c’est cela notre rôle » a-t-il ainsi déclaré.

En guise de conclusion, Jacques Mézard a lancé aux élus locaux présents : « Je sais que nous pouvons compter sur vous pour relever ces défis. » Rendez-vous dans quelques mois pour juger sur pièce.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Jacques Mézard et Julien Denormandie : des vœux pour apaiser les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

pov citoyen

26/01/2018 06h14

Quelques questions me viennent à l’esprit: Mr Balkany (et Mme et consorts) ont-ils une quelconque responsabilité dans les logements sociaux de Levallois? Mr Chevènement dispose-t-il toujours de son appartement HLM à Paris?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X