Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Gestion RH

Contrats aidés, apprentissage : le défi de l’emploi durable

Publié le 31/01/2018 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

apprentissage metiers manuels
Phovoir
Le fort coup de frein sur les emplois précaires, annoncé cet été, a rappelé leur vulnérabilité. Parvenir à les pérenniser suppose de maîtriser le nombre de contrats aidés ou d’apprentissage, de s’assurer en amont des profils recrutés et de proposer des formations pour faciliter la réussite aux concours.

Une chose est sûre : le recours aux contrats aidés se fait désormais avec parcimonie et dans un contexte très ciblé. Lille (4 300 agents, 234 000 hab.) emploie uniquement des contrats aidés sur des chantiers d’insertion, afin de remettre le pied à l’étrier à des personnes éloignées de l’emploi. « Nous avons des expériences réussies d’agents qui, après ces contrats, ont pu rejoindre les effectifs de la mairie car ils s’étaient montrés compétents. D’autres ont des perspectives de CDD dans le privé. Mais l’objectif de ces dispositifs est davantage d’assurer une formation sur le site de travail, par une expérience développée sur le terrain », analyse Mathilde Icard, directrice générale adjointe (DGA) « ressources » à la mairie de Lille.

Logique de formation

Le positionnement du conseil départemental de Haute-Loire (1 250 agents, 226 500 hab.) est lui aussi clair. « Ces contrats ne s’inscrivent pas dans un mode de recrutement, mais dans une logique de formation. Nous ne nous interdisons pas ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Contrats aidés, apprentissage : le défi de l’emploi durable

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X