Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Services publics

Horaires des services publics : poser des limites aux attentes grandissantes des habitants

Publié le 19/01/2018 • Par Julie Krassovsky • dans : France

image
P. Berlioz
Alors que le temps de travail est de plus en plus morcelé, le défi pour les collectivités est de répondre aux nouveaux modes de vie en adaptant les horaires d'ouverture des services publics. A condition d'en avoir mesuré les impacts. Elles doivent apprécier les besoins réels des usagers, la réalité du terrain, les moyens alloués et, surtout, faire un choix de société.

Dans leur étude sur les nouvelles temporalités territoriales, les élèves administrateurs de l’INET, promotion Léo-Lagrange, font le constat suivant : « Si la doxa pousse aujourd’hui à une adaptation constante du service public aux besoins des usagers, il n’est pas certain, au regard des témoignages recueillis, que le rôle du service public soit de construire une ville disponible 24 heures sur 24 ! » La logique de la demande n’implique pas de s’aligner systématiquement sur elle, comme le rappelle d’ailleurs Dominique Royoux, professeur de géographie à l’université de Poitiers.

Comprendre les besoins des usagers plutôt que leurs souhaits

« Les requêtes citoyennes sont très diverses, elles obéissent à des motivations qu’il faut certes comprendre ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Horaires des services publics : poser des limites aux attentes grandissantes des habitants

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

19/01/2018 01h55

A l’heure des 35h (à moins qu’une réforme inaperçue n’ait déjà remis en cause cette règle) un salarié a du temps libre (sur une journée de 24h) et bénéficie d’au moins 2 jours de congés hebdomadaires.
Alors je n’imagine pas que même un salarié qui ne travaille que de nuit n’ait pas un repos ou une journée de récupération en semaine ou un samedi matin. Ayant dans le passé travaillé un week end sur 2 je bénéficiais de mes 2 jours congés en semaine l’autre semaine. Il suffit alors d’en profiter pour faire les démarches administratives (qui de nos jours se font de plus en plus par internet et pas toutes les semaines ! ) et même ses courses évitant ainsi certains jours de pointe dans les commerces.
Sinon dans l’absolu ces salariés aux horaires décalés devraient aussi demander à ce que leurs enfants soient scolarisés durant les heures de travail de papa et maman afin de préserver la fondamentale vie familiale et en famille ! On créerait ainsi des emplois d’enseignants du soir et du week end dans des écoles spécifiques aux horaires et plannings décalés !!!

Henri Tanson

08/08/2018 01h49

D’un côté il y aurait une attente grandissante de services publics et de l’autre, on a des dirigeants qui font tout pour réduire la part du service public dans le budget de l’Etat (à la demande de l’UE à travers les GOPÉs et les Recommandations par pays et à travers le PNR); c’est juste incompatible.
Il va falloir faire des choix; la seule solution envisagée (par nos dirigeants) c’est de transformer le service public en service privé, payant, chaque fois que cela sera possible. Avec tous les inconvénients d’un service privé qui se doit d’être rentable…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X