logo
Adresse de l'article http://www.lagazettedescommunes.com/544114/face-aux-agressions-le-ras-le-bol-des-policiers-municipaux/

POLICE MUNICIPALE
Face aux agressions, le ras-le-bol des policiers municipaux
Julie Clair-Robelet | A la une | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 15/01/2018 | Mis à jour le 16/01/2018

Alors que plusieurs agressions de policiers ont fait la une de l'actualité en ce début d'année, les policiers municipaux constatent eux aussi une augmentation des violences à leur encontre. Ils réclament, comme leurs homologues nationaux, des sanctions plus sévères à l'égard des agresseurs et davantage de moyens.

« Les violences envers les forces de l’ordre n’ont pas leur place dans la République ». A l’issue de son entretien avec les syndicats de la police nationale, le 10 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a voulu afficher sa fermeté.

Et ce alors que l’émotion est encore grande après l’agression de plusieurs policiers à Argenteuil, Aulnay-sous-Bois, ou encore Champigny-sur-Marne.

Mais qu’en est-il des policiers municipaux, la troisième force de sécurité du pays ?

Car si l’on dénombre plus de 3000 policiers blessés chaque année suite à une agression, les chiffres nationaux concernant les policiers municipaux ne sont pas connus. Pourtant, les syndicats de police municipale l’affirment haut et fort. Qu’il s’agisse de guet-apens, caillassages, insultes et menaces, la violence s’invite dans leur quotidien et ne cesserait d’augmenter.

« Punching-ball de la République »

« C’est une tendance nationale qui touche l’ensemble des forces de l’ordre. Les relations sur le terrain sont de plus en plus délicates pour l’exercice ...

POUR ALLER PLUS LOIN


 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X