Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bibliothèques

Droits sur les lectures en public : Françoise Nyssen peut-elle rester silencieuse ?

Publié le 12/01/2018 • Par Hélène Girard • dans : France

CC BY 4.0 Gweltaz Le Fil, conteur normand
CC BY 4.0 Gweltaz Le Fil, conteur normand CC BY 4.0 Gweltaz Le Fil, conteur normand
A dix jours de la Nuit de la lecture, prévue le 20 janvier, le conflit opposant, d’un côté les bibliothécaires et les auteurs, et, de l’autre, la Société civile des auteurs de langue française, à propos des droits sur les lectures d’œuvres en public, s’électrise. Prise de position de l'écrivain Daniel Pennac, nouvelle interpellation de l'Association des bibliothécaires de France, collectif, pétition… la médiatisation du dossier se densifie du terrain.

La pression sur les éditeurs, représentés par la Société civile des éditeurs de langue française (SCELF), gagne le ministère de la Culture. Dans la soirée du 11 janvier, l’écrivain Daniel Pennac, président de la Nuit de la lecture, a pris position contre la perception de droits sur les lectures d’oeuvres à haute voix effectuées en public dans les bibliothèques. Une réponse à l’interpellation du collectif Sheherazade, composé de bibliothécaires, médiateurs culturels et associations de promotion de la lecture.

  • Droits sur les lectures en public : dialogue au point mort entre bibliothécaires et éditeurs

Interpellation directe de Françoise Nyssen

Demander aux équipements de lecture publique de « signaler à l’avance qu’elles vont faire faire une lecture, tout cela ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Droits sur les lectures en public : Françoise Nyssen peut-elle rester silencieuse ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X