Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Ronds-points

« Ronds-points les plus laids de France » : des maires fâchés, d’autres contents

Publié le 15/01/2018 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : Actualité Club Techni.Cités, France

Saint Amand 2
Mairie de Saint-Amand-les-Eaux
Les réseaux sociaux se sont récemment moqués, à l'occasion d'un concours, des ronds-points "les plus laids" de France. Il est vrai que l'esthétique de ces objets urbains peut parfois surprendre, à défaut de convaincre. La Gazette a demandé aux maires concernés leur avis sur ce classement. Entre édiles qui assument leur choix esthétique et d'autres qui bottent en touche.

Connue pour ses études au vitriol, l’association anti-dépense publique Contribuables associés a publié le 9 janvier dernier un classement des dix ronds-points les plus laids sélectionnés par 12 538 internautes.
« Pour les Français, ils sont l’exemple type du gaspillage d’argent public. Nous avons donc souhaité les associer plus largement à notre travail et avons demandé aux internautes de nous envoyer leurs photos des ronds-points les plus moches », explique l’association classée très à droite de l’échiquier politique.

Un classement qui fait, certes, sourire mais qui a souvent fâché parmi les mairies concernées qui y voient, sous couvert d’un sondage drôle, une attaque en règle des deniers des collectivités. Preuve de cette contrariété, la plupart d’entre elles ont pour consigne de ne faire aucun commentaire.

Laid, oui, mais financé par le secteur privé

A Pontarlier (Doubs) qui a remporté la palme du rond-point le plus laid de France avec le masque d’André Malraux, le standard téléphonique répond ainsi « avoir des consignes très strictes pour ne pas se prononcer sur ce dossier ».

Certaines ne cachent toutefois pas leur mécontentement à l’instar de Saint-Amand-les-Eaux (Nord) qui fait partie du top 10 des ronds-points les plus laids. « D’abord, le rond-point n’a pas coûté un centime aux citoyens. Il a entièrement été pris en charge par la société des eaux minérales », explique la commune. Une façon de se défendre alors que d’après Contribuables associés, la ville a refusé à plusieurs reprises de préciser son coût.

La fierté des habitants

« Saint-Amand-les-Eaux est connu pour ses sources minérales et thermales. Ce rond-point est donc surtout un symbole de ce qui fait vivre la commune. Et puis regardez les réactions sur les réseaux sociaux, vous verrez que les habitants sont fiers de cette œuvre d’art », ajoute-t-on à la ville.

SONY DSC
En réponse au quotidien local La Voix du Nord qui demandait sur sa page Facebook l’avis des habitants, les Amandinois ont en effet répondu présents pour défendre « leur » rond-point.

Capture rond point 1

Autant de réponses qui ont permis à nos confrères de dire que « Mais non, le rond-point de la bouteille n’est pas le pire de France » dans un article.

Quand la faute incombe au précédent maire

D’autres renvoient au choix, parfois hasardeux, de leur prédécesseur comme à Cugnaux (Haute-Garonne), qui arrive deuxième dans le classement. « C’est vrai que cette œuvre d’art peut être discutée. Elle a même fait jaser les habitants, mais la laideur est quand même une notion très subjective », répond Alain Chaléon, le maire.


« Cela a été fait sous la précédente mandature. C’était une façon de mettre à l’honneur le peintre Bernard Cadène, le créateur du rond-point qui vit à Cugnaux », explique-t-il.

Une façon de se faire connaître

Ce classement fait pourtant des heureux comme le maire de La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique), Jean-Pierre Bouillant. « On est très satisfait qu’on parle autant de notre rond-point. Là, nous arrivons en huitième position dans le classement du rond-point le plus laid, mais il a également été cité parmi les plus beaux ou les plus originaux. » Pour preuve, le chanteur-compositeur Philippe Katerine y a même tourné un clip.

soucoupe_hayefouassiere-3408517

« Vous savez, quand on a décidé de faire ce rond-point, on a beaucoup réfléchi au sens qu’on voulait lui donner. Nous sommes certes dans le vignoble nantais mais nous n’avions pas envie d’un décor de pressoir à vin comme nos voisins », explique l’édile.

« Et puis c’est l’architecte de Lu, Jean-Claude Imbach [NDLR : la ville accueille l’une des plus grosses usines de production Lu de France], qui nous a donné l’idée de créer un rond-point qui évoquerait tous les emblèmes de la commune : notre pâtisserie locale, la fouace, une bouteille de muscadet et un Petit beurre. Et la présence des cosmonautes montre qu’on vient de tout l’univers pour découvrir nos spécialités », s’amuse l’élu.

« Le rond-point a été fait en 1993 et 25 ans plus tard, on en parle encore. Notre rond-point a dépassé toutes nos espérances », s’enthousiasme Jean-Pierre Bouillant. Quant à son prix, 400 000 euros, le maire assume.

« D’abord, c’est le prix de l’ensemble du rond-point, décor compris. Avec ou sans les cosmonautes et nos symboles régionaux, il fallait le faire. Lu a contribué à hauteur de 210 000 euros, le reste a été à la charge de la mairie. Ce rond-point a tellement bien contribué à notre rayonnement qu’il a nous a permis de baisser les impôts. Je n’ai donc aucun problème à avoir financé ce rond-point à l’époque. »

« Qu’on parle de vous, c’est affreux. Mais il y a une chose pire : c’est qu’on n’en parle pas », avait déjà constaté Oscar Wilde au XIXè siècle. Une pensée prolongée, plus cyniquement encore par Léon Zitrone : « Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Ronds-points les plus laids de France » : des maires fâchés, d’autres contents

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

16/01/2018 07h15

Des ronds-points ? Pas vraiment; ce serait en fait des « carrefours giratoires » ?
C’est la grande passion de la France…

pourquoitantdehaine

16/01/2018 11h39

Il faudrait identifier à quel(s) groupe(s) on doit ce déchaînement contre « la France moche », à peine digne d’une cour de récréation, qui stigmatise toujours les mêmes territoires : ceux qui « ne sont rien », comme dirait l’autre. Valoriser les aménagements réussis (qui généralement se passent de giratoires) serait certainement une meilleure option. Moins de buzz, sans doute…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X