Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « L’aménagement du territoire est aujourd’hui loin d’être une priorité de l’Etat »

COHÉSION DES TERRITOIRES

« L’aménagement du territoire est aujourd’hui loin d’être une priorité de l’Etat »

Publié le 10/01/2018 • Par Aurélien Hélias • dans : France

Hervé Maurey, président de la commission sénatoriale de l'aménagement du territoire.
Hervé Maurey, président de la commission sénatoriale de l'aménagement du territoire. capture écran sénat.fr
Alors que le projet d’Agence de cohésion des territoires patine, le sénateur centriste Hervé Maurey fait part de ses doutes sur la nécessité d’une telle création. Le président de la commission sénatoriale de l'aménagement du territoire appelle l’exécutif a davantage de volontarisme, et en profite pour louer le rôle du binôme régions-EPCI.

Comment accueillez-vous le projet de création d’une Agence de cohésion des territoires, qui en reste au simple stade de la préfiguration ?

Hervé Maurey : Le flou règne, on en est encore au stade des effets d’annonce. Du côté du gouvernement, les choses ne sont pas calées. Et, au fond, peu importe tant qu’on donne à l’aménagement du territoire les moyens et les outils pour atteindre les objectifs. L’aménagement du territoire est le parent pauvre des politiques publiques alors qu’il devrait être un critère central d’action publique sur la santé, le numérique… Si la future agence peut améliorer les choses, regrouper un certain nombre de structures, mener des politiques concrètes, très bien, mais elle n’aura de sens que si elle a un véritable pouvoir transversal car beaucoup de sujets sont liés. On le voit avec les déserts médicaux qui ne sont pas traités par le ministère de la Cohésion des territoires, mais par celui de la Santé.

La transversalité n’était-elle pas au cœur de la création du Commissariat général à l’égalité des territoires ?

Le CGET est davantage un spectateur qu’un acteur… Lors de l’audition, par la mission d’information que je menais avec Louis-Jean de Nicolaÿ, du directeur général du CGET, lui-même nous avouait… Lire la suite sur le site du Courrier des maires

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’aménagement du territoire est aujourd’hui loin d’être une priorité de l’Etat »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X