Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

La Stratégie nationale de santé prête à être déclinée

Publié le 29/12/2017 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

bebe-medecin-PMI-sante
meteo021 / AdobeStock
La stratégie nationale de santé donne un cadre aux plans et programmes de prévention et santé qui déclineront ses grands objectifs à partir de 2018.

La Stratégie nationale de santé 2018-2022 , adoptée le 20 décembre en conseil des ministres, va être publiée par décret d’ici le 31, en application de l’article 1er de la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation de notre système de santé (loi MNSS)- à laquelle Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé s’est soigneusement gardée de faire toute référence depuis sa nomination, tout en répétant qu’il n’y en aurait pas de nouvelle…

La concertation avait débuté en juillet puis l’élaboration de cette feuille de route avait pu s’appuyer sur le rapport du Haut conseil de la santé publique sur l’état de santé des Français remis en septembre à la ministre qui a ensuite organisé, en novembre, une vaste consultation publique en ligne. Cette consultation a fait émerger plus de 5000 contributions émanant aux deux tiers de professionnels et associations et d’un tiers d’usagers.

« La stratégie nationale de santé constitue la colonne vertébrale de la politique menée par le Gouvernement en matière de santé pour les cinq prochaines années », a confirmé Agnès Buzyn, le 20 décembre, en ajoutant que « dès le premier semestre 2018, elle serait mise en œuvre par des plans et programmes nationaux et, dans les territoires, par les projets régionaux de santé définis par les agences régionales de santé.

Quatre axes prioritaires

La stratégie nationale de santé s’articule autour de quatre axes prioritaires :

  • Mettre en place une politique de promotion de la santé, incluant la prévention, dans tous les milieux et tout au long de la vie ;
  • Lutter contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé ;
  • Garantir la qualité, la sécurité et la pertinence des prises en charge à chaque étape du parcours de santé ;
  • Innover pour transformer notre système de santé en réaffirmant la place des usagers.

Un volet précise les priorités de la politique de santé de l’enfant, de l’adolescent et du jeune, et, comme le prévoit le décret du 28 novembre 2016 en application de la loi MNSS, un volet propre est consacré à la Corse et à chacune des collectivités d’Outre-mer.

Les objectifs à cibler

La Stratégie nationale de santé a pour vocation de déterminer (quasi exhaustivement!) les objectifs à cibler, ce qui peut lui donner un aspect feuille de route hors sol. Par exemple, au chapitre de la« Lutte contre les inégalités sociales et territoriales »,  le Gouvernement indique que « dans les prochaines années, il sera donc nécessaire de  :

  • Favoriser la diversification de l’exercice des professionnels entre libéral et salarié, entre les activités de soins, de prévention et de recherche, ainsi qu’entre ville, médico-social et hôpital et accroître les possibilités d’exercice multi sites et d’évolutivité des carrières professionnelles au cours du temps ;
  • Favoriser un nouveau partage des tâches au sein des équipes de soins, fondée sur un rôle accru des professionnels non médecins, le déploiement de la pratique avancée et le développement de formes innovantes de coopération ;
  • Développer la maîtrise de stage et les stages extrahospitaliers proposés aux professionnels de santé au cours de leur formation initiale pour mieux les former à l’exercice en ville ;
  • Augmenter le temps des professionnels disponible pour les patients en les aidant à se décharger des tâches administratives et à se recentrer sur leurs activités cliniques directes et de prévention, en s’appuyant par exemple sur des services numériques mutualisés ».

Les collectivités territoriales ne trouveront pas dans cette déclaration d’intentions de réponse concrète à la désertification médicale mais la vocation de la Stratégie nationale de santé n’est pas là. Il faudra attendre les différents plans et programmes qui seront présentés tout au long de l’année à venir. Le top départ va en être donné le 1er janvier par le passage de trois à onze vaccins obligatoires…

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Stratégie nationale de santé prête à être déclinée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X