Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cet article vous est proposé par La Banque Postale

La Banque Postale, un appui tout au long du parcours résidentiel

Publié le 15/12/2017 • Par Auteur agréé • dans : Contenu partenaire

illu_principale_1
D.R.
Dans un contexte toujours tendu du marché immobilier, les collectivités territoriales, en partenariat avec les organismes de logement social, doivent plus que jamais assurer la mobilité au sein du parc social locatif et faciliter l’accès à la propriété. La Banque Postale les accompagne de la construction à la vente, en passant par la location.

Plus de 1,8 millions de demandes de logements sociaux sont recensées aujourd’hui en France selon le ministère de la Cohésion des territoires. Un tiers environ émane de personnes déjà locataires d’un logement social et abordable, mais souhaitant en changer. Répondre à l’évolution des besoins et attentes des habitants, en fonction de leur situation familiale et financière, est un enjeu de taille pour les collectivités et organismes de logement social.

Pour favoriser le parcours résidentiel (1) des locataires, il faut sans cesse adapter l’offre à la demande, notamment en donnant la possibilité à des ménages de devenir propriétaires.

Pour ce faire, les bailleurs sociaux, dont les coopératives HLM, construisent des logements neufs destinés à la vente ou cèdent une partie de leurs biens – à des prix inférieurs à ceux du marché – pour permettre aux locataires du parc « aidé » de devenir propriétaires, mais aussi aux jeunes d’acquérir leur premier logement.

Un conseiller dédié

La Banque Postale intervient pour financer ces logements destinés à la vente. « Bien sûr nous accordons des prêts aux bailleurs, indique Yann Le Lausque, responsable Habitat social et organismes publics locaux de La Banque Postale. En plus, en amont, nous dédions  un conseiller pour analyser les dossiers des potentiels accédants à la propriété et aider à sécuriser l’opération ».

Le groupe CIF travaille régulièrement avec La Banque Postale. Cette coopérative, spécialisée dans l’habitat abordable sur la région nantaise, produit environ 300 logements en accession par an. « Notre cible, ce sont les foyers qui gagnent entre 1,5 et 3,5 fois le Smic, soit entre 1 500 à 3 500 euros, sans apport. On propose des mensualités entre 450 et 900 euros sur 20 ou 25 ans avec des prêts à taux zéro », indique François-Régis Cavaro, directeur commercial et communication du groupe CIF.

illu_2

 

Des mensualités « plafond » pour favoriser la sortie du parcours résidentiel aidé

A côté des prêts accordés aux bailleurs, La banque Postale consent des prêts aux futurs propriétaires pour financer leur acquisition. Dans le cadre du dispositif de location-accession, elle s’engage alors à proposer des mensualités plafonnées au moment de la levée de l’option d’achat (2).

« Le bien vendu dans ce cadre bénéficie à la fois d’une TVA à taux réduit et d’une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties pendant 15 ans », précise François-Régis Cavaro. En cas de levée d’option, l’acquéreur dispose aussi, pendant une durée de 15 ans à compter du transfert de propriété, d’une garantie de rachat de son logement à un prix déterminé à l’avance et d’une garantie de relogement.

Un partenaire dès la location

En complément de l’accession sociale à la propriété, La Banque Postale finance des rénovations, réhabilitations et constructions de logements locatifs. Elle intervient aussi sur les problématiques d’encaissement de loyers en proposant aux bailleurs une solution de paiement en bureau de poste, y compris en espèces. « Au moyen d’un code à barre adossé à la quittance, flashé au moment du règlement, le bailleur obtient l’information du locataire et de la quittance concernée », précise Yann Le Lausque. Grâce à son réseau de bureaux de poste, la Banque Postale est le seul établissement financier à pouvoir proposer un tel service sur l’ensemble du territoire.

 

(1) Changement de logement en fonction de l’évolution des besoins familiaux et financiers du foyer.

(2) Acte par lequel le prêt social location-accession, souscrit à l’origine par l’organisme social, est transformé en prêt immobilier à destination du  locataire accédant.

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X