Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Une lutte très organisée à l’échelle locale contre le non-recours aux droits

Publié le 21/12/2017 • Par Mariette Kammerer • dans : Innovations et Territoires

grenoble
L. Espitallier / CC BY 2.0
Afin de favoriser l’accès de tous aux droits sociaux et de limiter les situations de non-recours, Grenoble met en œuvre des mesures issues d’une large concertation. L’initiative vise les publics fragiles : personnes en difficulté avec l’écrit et le numérique, jeunes sans ressources, travailleurs pauvres…

[Grenoble (Isère) 160 800 hab.] Il y a un an, la municipalité grenobloise a lancé une large concertation sur l’accès aux droits. « Cette problématique est un axe fort du plan stratégique du CCAS qui travaille régulièrement avec l’Odenore, implanté localement », indique Matthieu Angotti, directeur du CCAS.

Les causes du non-recours aux droits sont diverses : manque d’informations, barrière du numérique, complexité du parcours administratif… Pour cerner le phénomène avant la concertation, la mairie a commandé une enquête à l’Odenore dans deux services (lire le témoignage). « Les cas recensés résultaient surtout d’un problème de non-réception, c’est-à-dire que les démarches engagées n’ont pas abouti à l’ouverture des droits, et de non-demandes, signe d’une lassitude et d’un abandon », explique Philippe Warin, directeur de recherche au CNRS et responsable scientifique de l’Odenore. Même constat pour Yves Clappier, directeur du secteur « urgence et précarité sociale » du CCAS : « La surenchère des justificatifs demandés décourage les usagers d’aller au bout de leurs démarches et entraîne des ruptures de droits. »

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Une lutte très organisée à l’échelle locale contre le non-recours aux droits

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X