Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Commande publique

Les collectivités en mode séduction pour attirer les entreprises

Publié le 13/12/2017 • Par Christine Berkovicius • dans : Actu juridique, France

marches-publics-img-dossier
J. Buttigieg
A la recherche d'une meilleure performance de l'achat, les acteurs publics multiplient les actions en direction du monde économique. Dialogue, simplification des procédures, dématérialisation, réduction des délais de paiement, tous les moyens sont bons pour convaincre les entreprises de répondre aux marchés publics.

Dans un passé encore très récent, collectivités et entreprises faisaient tout pour s’éviter, par crainte d’être prises en flagrant délit de corruption ou de favoritisme. Aujourd’hui, la tendance semble s’inverser, favorisée par la réforme des marchés publics qui renforce la dimension économique de l’acte d’achat. Résultat, le dialogue commence à se nouer, comme en témoigne le colloque organisé mardi dernier par l’UGAP à Poitiers.

Au menu, des conférences et tables rondes sur la relation entre acteurs publics et entreprises, et surtout des rendez-vous en « B to B » – un « speed dating » inédit comme on en voit plus souvent dans les convention d’affaires, auquel une quarantaine de PME locales avaient répondu à  la suite d’un appel à candidature lancé de la chambre de commerce et d’industriel Nouvelle Aquitaine et l’Agence de développement et d’innovation (ADI).

Faire gagner les entreprises

« Avec 200 milliards d’euros, la commande publique est un formidable levier de développement de nos entreprises, il faut qu’elles accèdent davantage aux marchés », insiste Jean-François Cledel, président de la CCI Nouvelle Aquitaine. « Le point positif, c’est que les acteurs publics en ont pris conscience et qu’ils commencent eux aussi à chasser en meute, pour faire gagner les entreprises ».

Pour Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises, l’heure est venue de « changer de logique » et d’évoluer « de l’égalité de traitement vers l’égalité des chances », pour que toutes les entreprises puissent prétendre à la commande publique.

Or c’est loin d’être encore le cas. « Les plus petites n’osent pas se lancer dans les appels d’offres », observe Guy Andrault, vice-président du Grand Poitiers, qui compte 40 communes et réalise 100 millions d’achat par an. « Il faut donc les aider, et pour y parvenir, l’une des solutions est de simplifier la commande publique », estime-t-il.

Poitiers, ville pilote

Depuis 2015, Poitiers en fait la démonstration en étant pilote sur l’utilisation du marché public simplifié (MPS). « Je regrette que mes collègues dans les collectivités soient encore trop peu nombreux à l’utiliser car c’est un outil fantastique pour les entreprises », souligne Sylvie Dupoirier, directrice des achats. « Il leur suffit d’un numéro de Siret et de quelques clics, là où elles passaient auparavant des jours à rassembler la paperasse administrative. Chez nous, la totalité des marchés sont concernés, travaux, fournitures et services, et on a en moyenne quatre à cinq entreprises qui répondent par consultation. C’est une vraie réussite ».

Le Grand Poitiers plaide aussi pour une meilleure utilisation des nouveaux outils de la commande publique issus des dernières réformes, comme la régularisation des offres, l’analyse des candidatures après l’analyse des offres, etc. « Ne demandons par exemple les pièces qu’à l’attributaire! Il y a beaucoup de choses qui sont aujourd’hui permises par les textes et que l’on ne met pas en œuvre », ajoute Sylvie Dupoirier.

Il ne faut pas avoir peur des entreprises, il faut travailler avec elles!

Autre axe de travail, la transformation de la relation entre acheteurs et entreprises. « On a instauré un dialogue avec la fédération du bâtiment, avec des rencontres régulières tous les deux  mois, et créé un site en ligne avec la préfecture pour publier les annonces de marchés de travaux. Il ne faut pas avoir peur des entreprises, il faut travailler avec elles! »

La dématérialisation en marche

Cette simplification passe en grande partie par la dématérialisation des procédures, qui va aider les entreprises à répondre à condition qu’elles prennent elles aussi ce virage. Et là encore des outils sont à mettre en place, comme l’a fait Poitiers avec un tutoriel pour expliquer à ses partenaires comment utiliser la signature électronique.

Mais il faut aussi combattre ces idées reçues tenaces qui donnent aux entreprises « une image très négative de la commande publique », note Arnaud Laguzet, chef du service industrie de la DIRECCTE Nouvelle Aquitaine.

Il faut combattre ces idées reçues tenaces qui donnent aux entreprises une image très négative de la commande publique

C’est notamment le cas sur les délais de paiement, alors qu’ils ont pourtant évolué favorablement. « Au ministère des armées par exemple, on est à 22,8 jours, et on sera à 20 jours en 2018, contre plus de 60 jours il y a six ans », se félicite Jean Bouverot, chef de la mission achat au ministère de la Défense. Ces bonnes pratiques mériteraient d’être davantage valorisées, et pour témoigner de leur engagement, les collectivités pourraient s’intéresser aux démarches de certification, tels que le label d’Etat « relations fournisseurs responsables ». A ce jour, seuls trois acteurs publics (et 36 entreprises) ont été labellisés, l’UGAP, le ministère de la Défense, et le département des Hauts de Seine.

Cet article est en relation avec les dossiers

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités en mode séduction pour attirer les entreprises

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X