Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concours de la fonction publique

Concours : « Une autre réforme du statut se dessine avec la baisse des effectifs »

Publié le 11/12/2017 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : Dossiers club RH, France, Toute l'actu RH

vincent-de-briant-une
V.C.B.
Maître de conférences en droit public, ancien directeur de l’Ipag de l'université Paris est-Créteil, Vincent de Briant est détaché depuis septembre 2017 comme premier conseiller à la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France. Il a contribué à une étude de l'Observatoire social territorial de la MNT en mars 2017 sur le statut de la FPT.

Quel lien entre concours et statuts dans les autres pays européens ?

La réforme de la fonction publique a été à l’ordre du jour dans les années 1990 et 2000 dans le droit fil du « new public management ». En Italie et en Suède – qui ont des cultures administratives différentes – la suppression du concours a résulté de la suppression du statut. Ces deux pays ont fait basculer près de 80 % de leurs fonctionnaires vers le privé, agents d’Etat comme territoriaux. Toutes ces évolutions datent d’avant la crise économique de 2008.

Que s’est-il passé depuis la crise ?

Une autre réforme du statut public se dessine par le biais de la réduction des effectifs publics. Au Royaume-Uni, les conservateurs ont ajouté aux privatisations des réductions massives ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Concours de la fonction publique : un gage d'égalité, malgré tout

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Concours : « Une autre réforme du statut se dessine avec la baisse des effectifs »

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

12/12/2017 08h22

Supprimer des fonctionnaires revient à supprimer des services publics; ce qui devrait être un choix politique, un choix de modèle de société, n’est qu’un choix économique; tous les pays du monde cités dans cet article, suivent une politique néolibérale qui semble ne s’intéresser qu’à l’économie, à la rentabilité, aux profits, et jamais à l’intérêts des gens, des peuples.
Le néolibéralisme prône la libre concurrence totale et non-faussée = loi de la jungle.
Et l’Union européenne impose aux Etats de mettre en concurrence tout ce qui est « entreprise publique » avec le privé (article 106 du TFUE); c’est perdu d’avance…
Et nous n’avons d’autre choix que de nous résigner; puisque nous avons donné les commandes à un financier, ancien banquier… Fallait-il vraiment ?
Il y a une vie en dehors du néolibéralisme et des règles européennes : la vraie vie.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X