Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Espaces verts

Alternatives aux pesticides : il n’existe pas de solutions miracles

Publié le 12/12/2017 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la une, actus experts technique, France, Innovations et Territoires

Zero phyto
F.DECAENS
Pour le traitement des espaces verts, 150 produits de biocontrôle sont autorisés. Mais ils ne permettent pas de désherber comme le feraient les pesticides classiques. Les collectivités ont souvent supprimé l’usage des produits phytosanitaires dans leurs espaces verts. Toutefois, elles s’interrogent sur l’efficacité des alternatives. Pour gérer le zéro phyto à budget constant, il faut accepter la flore spontanée sur la majorité des surfaces à entretenir et renoncer aussi aux plantes trop fragiles.

Massifs envahis par les pucerons, buis attaqués par la pyrale, stabilisés colonisés par les graminées… Depuis le 1er janvier (1), les collectivités ont dû apprendre à se passer de produits phytosanitaires. Certes, certaines substances restent autorisées. Ce sont des produits de biocontrôle qui font appel à des mécanismes naturels pour désherber, lutter contre les maladies ou les ravageurs.

Il s’agit de principes actifs, comme l’acide pélargonique extrait du géranium, appliqué comme désherbant, d’insectes auxiliaires, telles les chrysopes, de substances dites « de base », à l’instar du soufre employé en tant que fongicide, et encore de micro-organismes, comme le Bacillus thuringiensis (Bt), susceptibles d’infecter les insectes. Les phéromones, des messagers chimiques, sont utilisées en particulier pour piéger les mâles d’un ravageur et éviter qu’ils ne fécondent les femelles.

La liste des produits de biocontrôle a été actualisée par le ministère de l’Agriculture, dans une note publiée le 28 juillet 2017. Sur les 382 qu’elle recense, 150 sont utilisables sur les espaces concernés par la loi « Labbé » (2). Toutefois, il ne faut pas s’imaginer que ces produits et autres techniques alternatives peuvent rendre le même niveau de service que les pesticides.

« La transition vers le zéro phyto n’est pas une question de pure substitution technique qui entraînerait une augmentation des coûts de gestion », souligne l’association Plante et cité, dans un rapport sur les conditions technico-économiques du passage au zéro phyto publié en juillet 2017.

Désherbage complexe

Le cas ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Alternatives aux pesticides : il n’existe pas de solutions miracles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X