Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[opinion] Données publiques

Pour un Open Data local à 360°, les promesses d’une gestion collaborative

Publié le 30/11/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Open_data
justgrimes via Foter.com / CC BY-SA
Comment développer un Open Data à 360°, croisant les regards entre techniciens, communicants, usagers, prestataires et associations ? C’est le pari engagé par un projet comme CartoQuartiers, cartographie participative nantaise des services de proximité et des initiatives citoyennes.
Nicolas Boespflug

Nicolas Boespflug

chargé de projets transversaux, Direction énergie environnement Risques Nantes et Métropole

Des données en tuyaux d’orgues

Qui n’a pas été confronté à une information erronée sur un service public ? A une  offre de service ou à des projets citoyens méconnus ? Répondre à une demande de données géolocalisées, enrichies avec des photos et des informations à jour, n’est pas simple dans un contexte de réorganisations territoriales des services à l’usager et de multiplication des canaux de production de données.

Pour les collectivités, le constat est  connu : chaque direction tend à organiser la gestion de ses données en «tuyaux d’orgues», prioritairement en fonction de ses investissements ou de ses projets stratégiques sectoriels, dans une logique prioritaire d’aide à la décision ou à la gestion, plus rarement dans un objectif de service numérique transversal à l’usager.

Pour une gestion de la donnée ouverte à 360°

Et si les directions numérique et communication n’étaient pas les seules à affronter les enjeux de transversalité, et de montée en qualité des données d’usages ? Et si les acteurs du cadre de vie, de la transition écologique, du dialogue citoyen et les agents de proximité entraient de plein pied dans ces thématiques ?

La médiation numérique est un enjeu essentiel pour les territoires. Comment encourager ces  agents à  apporter leur pierre à un « Open Data à 360° », croisant les regards entre techniciens, communicants, usagers et  associations sur les mêmes données ? Première proposition : prendre appui sur le dialogue citoyen.

Ils peuvent nous guider sur les données qu’ils souhaitent utiliser en priorité, sur la voie d’un « Open Data de la demande » comme le dénomme Samuel Goëta, par exemple sous la forme d’ateliers citoyens. Les usagers peuvent aussi tout simplement enrichir les données, leur apporter une autre couleur, très contextualisée, à condition de leur proposer des outils faciles d’usages, et surtout une animation de proximité continue et régulière à l’image par exemple de la communauté OpenStreetMap.

Un Open Data local ouvert aux agents de proximité

Les agents de proximité de collectivités, très bons connaisseurs de leur territoire, ne sont pas toujours impliqués dans la gestion ou la mise à jour de données, faute d’en avoir le temps, la mission ou même l’équipement numérique nécessaire. La gestion de la donnée reste souvent majoritairement organisée par les directions centrales et confiées à des experts de leur thématique. Un challenge s’ouvre, celui de leur proposer des outils faciles d’usage et de concevoir avec eux des animations de terrain.

Un Open Data en dialogue avec les associations

Dernier acteur incontournable : le milieu associatif. Tout aussi hétérogène que les collectivités dans leur appréhension de la donnée et de leur ouverture, les associations disposent de données clefs pour les usagers. La question qui se pose alors avec force est celle du socle de confiance pour partager des données.

Quelles données sont partageables ? Comment sont-elles entretenues dans la durée ? En tout état de cause, l’Open Data apparaît comme un accélérateur puissant de  confiance, la donnée n’étant pas « reversée » à la collectivité, mais tendant à devenir un « bien commun » pour le territoire. Le chantier d’un Open Data à 360° s’avère considérable, mais passionnant !

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pour un Open Data local à 360°, les promesses d’une gestion collaborative

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X