Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Grand Paris

Grand Paris, acte III : la résolution des conflits

Publié le 05/12/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Metropole-du-Grand-Paris
IAU Île-de-France
Le Grand Paris, lancé en juin 2007, a évolué par étapes. L’acte I était la phase de conception ; l’acte II s'est efforcé de faire vivre côte à côte des intercommunalités et des territoires, proches dans leur taille et leurs compétences, distincts dans leur gouvernance. L’acte III, enfin, devrait être celui de la résolution des conflits.
Guy Kauffmann

Guy Kauffmann

DGS du conseil départemental du Val-d'Oise

Voici plus de dix ans que le Grand Paris a été inventé, lors de l’inauguration, par le président de la République, du troisième satellite du terminal 2 de l’aéroport Roissy – Charles-de-Gaulle, le 26 juin 2007. Ce geste inaugural était fondé sur une référence, celle du schéma directeur de 1965 de Paul Delouvrier, qui se lit en 200 pages, comme un roman. Le projet de Sdaurif (1) était cinq fois plus épais et reste un peu moins facile à lire.

L’acte I, acte d’exposition et de conception, culminera avec la loi du 3 juin 2010 qui crée la Société du Grand Paris et les contrats de développement territoriaux. Mais, comme souvent, l’acte I a préparé, par un renoncement, les développements confus de l’acte II. A la veille du discours fondateur du 29 avril 2009, qui tient en douze pages, le Président dispose en effet d’un dispositif de refondation complet et cohérent de la région capitale : des opérations urbaines de développement économique, les fameux clusters, un métro qui les relie et irrigue la moyenne et la grande couronne, mais aussi une solution institutionnelle inspirée du Grand Londres.

Cette philosophie, exposée par Christian Blanc devant la commission Balladur quelques mois auparavant, est polycentrique, car la région parisienne réunit une population équivalente à celle des treize à quatorze premières aires urbaines de France. Mais pour emporter l’adhésion au projet du maire de Paris et du président de la région, il faudra, ce jour-là, renoncer au volet institutionnel.C’est sur ce déséquilibre que se déploient les atermoiements et la confusion de l’acte II. Le syndicat mixte Paris métropole tente avec courage de clarifier les termes du débat institutionnel le 20 juin 2012 dans un livre vert : le Grand Paris sera-t-il posthaussmannien ou polycentrique, comme le Grand Londres ? Le débat parlementaire s’engage au Sénat en avril 2013 autour des limites de la métropole, unité urbaine, aire urbaine ? Un quarteron de députés fera triompher dans la torpeur de l’été 2013 la vision la plus conservatrice de la métropole, la plus perpendiculaire au projet de 2010, le copier-coller d’une solution marseillaise déjà confuse. La métropole, dite du Grand Paris, fait faire un tour de plus à l’escargot haussmannien bien fatigué en un « reboot » pathétique du décret d’annexion de 1860.
L’acte II s’étire en essayant de faire vivre côte à côte des intercommunalités de la grande couronne et des territoires de la petite couronne, proches dans leur taille et leurs compétences, distincts dans leur gouvernance. Le nouveau délégué interministériel chargé de l’Exposition universelle découvre, le 22 octobre 2015, les charmes d’un Grand Paris tricéphale : « Les élus qui dirigent les territoires concernés, Paris, la région et la future métropole du Grand Paris, doivent s’entendre, même s’ils ne sont pas du même bord. » Mais en février 2016, ce sont bien la maire de Paris et la présidente de la région qui se rendent au Japon pour reconquérir les touristes nippons qui évitent le Grand Paris après les attentats. Le premier kilomètre du nouveau métro est inauguré le 4 juin 2016. Les projets sortent de terre à Saclay, à Gonesse, aux Ardoines et autour de la cité Descartes.
L’acte III devra être celui de la résolution des conflits. Mais le mantra de la simplification ne suffira pas pour fermer la parenthèse désenchantée de l’acte II. Clarifier l’alternative peut par contre aider : créer une administration étouffante sur un territoire étriqué, ou libérer les initiatives autour d’un projet qui fédère, le Grand Paris.

 

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette
LeMoniteur
EDF expose son nouveau visage au Simi

EDF expose son nouveau visage au Simi

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Commentaires

Grand Paris, acte III : la résolution des conflits

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X