Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Protection de l'enfance

Faut-il améliorer la qualité des données relatives à l’enfance maltraitée et violentée ?

Publié le 28/11/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles

Réponse du ministère des Solidarités et de la Santé : La lutte contre les violences faites aux enfants et l’amélioration de la connaissance sur ce sujet sont des préoccupations majeures du gouvernement. La ministre des solidarités et de la santé a ainsi le 3 juillet 2017, lors des assises de la protection de l’enfance à Paris, fait part de son engagement fort sur cette question et affirmé la poursuite des travaux déjà engagés sur le sujet. D’une part, la mise en œuvre du premier plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants.

Lancé le 1er mars 2017 pour la période 2017-2019, ce premier plan interministériel vise à prévenir et à lutter contre les violences intrafamiliales de toutes natures (physiques, psychologiques, sexuelles) ainsi que contre les négligences et les maltraitances. Ce plan s’inscrit dans la continuité de la réforme de la protection de l’enfance et notamment de la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant. Le repérage des enfants en danger ou en risque de danger constitue un axe fort de cette réforme.

La loi et son décret d’application du 28 octobre 2016 relatif à l’évaluation de la situation des mineurs à partir d’une information préoccupante, définissent les modalités d’évaluation de la situation d’un enfant faisant l’objet d’une information, en prévoyant notamment que cette évaluation est menée par une équipe pluridisciplinaire formée à cet effet. La situation des autres enfants présents au domicile est également examinée à cette occasion. Par ailleurs, la loi inscrit d’autres mesures pour prévenir et lutter contre les violences comme la possibilité de retrait de l’autorité parentale de l’un ou l’autre parent lorsque l’enfant est témoin de pressions ou de violences au sein du couple ou comme la reconnaissance de l’inceste comme crime spécifique inscrit en tant que tel dans le code pénal. Le plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants comprend quatre grands axes d’intervention : l’amélioration de la connaissance et de la compréhension des mécanismes des violences, la sensibilisation et la prévention, la formation pour améliorer le repérage des violences, l’accompagnement des enfants victimes de violences. S’agissant de la connaissance, le plan prévoit notamment l’organisation annuelle du recensement statistique et la publication du nombre d’enfants morts à la suite de violences intrafamiliales, ainsi que le renforcement des connaissances sur l’inceste.

D’autre part, le conseil national de la protection de l’enfance, installé le 12 décembre 2016, placé auprès du Premier ministre, s’est doté d’une commission « connaissance en protection de l’enfance et recherche ». L’objectif de cette commission est de mieux connaître le dispositif, les publics aux plans local et national, les modes d’accompagnement pour mieux évaluer et mieux piloter. L’enjeu est de disposer de données nationales prioritaires préalablement définies notamment sur les violences et les maltraitances faites aux enfants. Pour cela cette commission doit notamment formuler des préconisations pour améliorer l’articulation des données produites par les différentes institutions.

Les travaux et préconisations du conseil national de la protection de l’enfance nourriront la stratégie nationale interministérielle de protection de l’enfance et de l’adolescence 2018-2022 dont l’élaboration a été confiée à la ministre des solidarités et de la santé. Enfin un plan d’actions est actuellement piloté par la direction générale de la cohésion sociale et le GIP enfance en danger (GIPED) pour améliorer la transmission d’informations sous forme anonyme aux observatoires départementaux de la protection de l’enfance et à l’observatoire national de la protection de l’enfance conformément au décret du 28 décembre 2016 qui organise cette transmission.

Parmi ces données figurent la nature du danger justifiant la prise en charge du mineur en protection de l’enfance dont les violences physiques, sexuelles, psychologiques. Le plan d’actions s’appuie sur un diagnostic par département relatif à l’identification des difficultés rencontrées ; un accompagnement de départements volontaires sera mis en place. De manière plus générale, les violences faites aux enfants font l’objet régulièrement de campagnes d’information et de sensibilisation des professionnels et du grand public, menées par le service national d’accueil téléphonique pour l’enfance en danger (SNATED) qui gère le numéro d’urgence 119 enfance en danger.

Des études sont également menées pour mieux connaître le phénomène. Ainsi la direction générale de la cohésion sociale a mené une étude relative aux enfants exposés aux violences au sein du couple pour mieux comprendre l’impact de ces violences sur les enfants et pour proposer des pistes d’amélioration de prise en charge des enfants et des parents. L’ensemble de ces actions montre la mobilisation du Gouvernement pour lutter contre les violences faites aux enfants et en améliorer la connaissance.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Faut-il améliorer la qualité des données relatives à l’enfance maltraitée et violentée ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X