Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Stratégie pour le patrimoine : un goût d’inachevé pour les élus locaux

Publié le 06/12/2017 • Par Emilie Denètre • dans : France

Fotolia_67091227
Rıza - Fotolia
Pour les élus locaux, la Stratégie pluriannuelle en faveur du patrimoine, présentée par la ministre de la Culture Françoise Nyssen, constitue une étape importante, notamment sur le plan budgétaire. Cependant beaucoup de points souffrent encore d’imprécisions.

« La mesure la plus intéressante de ce plan est la prévisibilité du budget dédié à la restauration du patrimoine sur le quinquennat, un budget légèrement en hausse » tranche Vincent Chauvet, le maire (LREM-Modem) d’Autun (Saône-et-Loire, 15 000 hab.) (1), « le reste est sympathique mais c’est surtout de la communication ».

Programmation des restaurations

En effet, l’annonce faite par Françoise Nyssen d’accorder une hausse de 5% au budget dédié à l’entretien et à la restauration du patrimoine pour 2017 en le portant à 326 millions d’euros et de s’engager à le « sanctuariser » sur la durée du quinquennat est celle qui a fait mouche auprès des élus.

À Sedan (Ardennes, 20 000 hab.) (2), le maire (PS), Didier Herbillon se « réjouit de cet effort qui permet aux collectivités d’avoir une vision et de pouvoir programmer ». De son côté, Marie-Jeanne Breguet, maire (Modem) de Civrieux (Ain, 1500 hab.), salue également l’initiative, mais avec prudence : « Cela va dans le bon sens, mais il faut voir exactement comment les budgets seront alloués et surtout quel patrimoine sera fléché en priorité ».

Pas de crédits pour le petit patrimoine

Car Marie-Jeanne Béguet (3) s’inquiète surtout

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Stratégie pour le patrimoine : un goût d’inachevé pour les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X