Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

Terrorisme : l’armement des policiers municipaux se banalise

Publié le 30/11/2017 • Par Julie Clair-Robelet • dans : A la Une prévention-sécurité, Dossiers prévention-sécurité, France

PM_Evry_HighDef_279
Bertrand Holsnyder
Jamais les policiers municipaux n’ont été autant armés. Près de la moitié d’entre eux porte aujourd’hui une arme à feu à la ceinture. Une tendance qui s’est accélérée depuis les attentats de 2015, et surtout depuis celui perpétré sur la promenade des Anglais, à Nice, au soir du 14 juillet 2016. Beaucoup d’élus, longtemps opposés à l’armement, ont alors revu leur position.

En 2016, 44% des policiers municipaux disposaient d’une arme à feu, contre 37% en 2014, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Ils sont ainsi près de 9 500 à avoir reçu leur arme des mains du maire.

4 000 revolvers à disposition des communes

Revendication de longue date des syndicats, l’armement des policiers municipaux a cependant mis du temps à s’imposer parmi les élus, pour qui les missions de ces agents ne nécessitaient pas un matériel semblable à celui de leurs collègues nationaux. Le décès d’Aurélie Fouquet, policière municipale de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), elle-même armée, tombée sous les balles d’un groupe de braqueurs en cavale, a commencé à ébranler les consciences en 2010.

Le débat a vite évolué avec la mort de Clarissa Jean-Philippe à Montrouge (Hauts-de-Seine), abattue le 8 janvier 2015 par Amedy Coulibaly, l’auteur de l’attaque de l’Hypercacher. Face à la menace terroriste, les syndicats ont en effet fait valoir que les policiers municipaux étaient aussi exposés que les policiers nationaux, et qu’ils avaient donc droit à une protection équivalente.

Les dernières réticences ont été levées par la décision du ministère de l’Intérieur de mettre 4 000 revolvers Manurhin à la disposition des communes désireuses d’équiper leurs policiers municipaux. Ce geste a notamment convaincu Jean-Claude Gaudin, maire (LR) de Marseille (858 100 hab.), farouchement opposé à l’idée. La cité phocéenne a ainsi récupéré, dès 2016, plus de 400 revolvers ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Terrorisme : l’armement des policiers municipaux se banalise

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

01/12/2017 09h42

L’escalade ne peut pas être une solution à long terme; on voit bien ce qui se passe aux Etats-Unis où même les citoyens sont armés; ce n’est pas pour cela qu’il n’y a pas de violence et pas de terrorisme…
Et puis si on poursuit le raisonnement, il faudrait sur-équiper les policiers municipaux et leur fournir des armements bien plus sophistiqués et puissants comme des armes anti-chars qui leur permettraient d’arrêter des 38 tonnes lancés à pleine vitesse…
On ne s’en sort plus.
La solution, s’il y en a une, est ailleurs. C’est une question politique et elle se règlera à un niveau politique ou ne se règlera pas.

Et j’en ai toujours bien marre de cette procédure pour prouver que je ne suis pas un robot; ça devient totalement ridicule…

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X