Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires

Au Congrès des maires, Jacques Mézard plaide pour une alliance entre les territoires

Publié le 22/11/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

CONGRES-Mezard-debat-cohesion
fabien calcavechia
La séance plénière du 22 novembre au congrès des maires était consacrée aux coopérations entre territoires urbains et ruraux, et à la place de l'Etat dans ce cadre. Un Etat qui doit être facilitateur, a affirmé le ministre de la cohésion des territoires Jacques Mézard.

« Il n’y a pas d’un côté les grosses villes riches et les petites villes et villages pauvres, s’est insurgé François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole, en ouverture de la séance consacrée aux « territoires ruraux, acteurs incontournables d’une véritable alliance pour les territoires » au congrès des maires. Une façon d’inviter à éviter les lectures manichéennes de l’aménagement du territoire.

Comme de nombreuses villes, Brest perd en effet des habitants, au profit des communes périphériques de la métropole, mais supporte les charges de centralité, elle concentre la pauvreté – 85% des Brestois devraient être exonérés de la taxe d’habitation. Elle est l’une des quatre communes à expérimenter les contrats de réciprocité villes-campagnes, créés lors du Comité interministériel aux ruralités du 13 mars 2015.

Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour, et Wilfried Schwartz, maire de La Riche, ont élaboré pour l’AMF un rapport relatif aux synergies entre territoires urbains, péri-urbains et ruraux, qui évoquent notamment ces contrats de réciprocité. Pour Pierre Jarlier, « il faut mettre en place une véritable dotation de péréquation nationale issue des métropoles les plus fortes, une redistribution des richesses pour financer les contrats de réciprocité qui font leur preuve. Cela doit se faire dans le cadre d’une réforme de la DGF. »

Il appelle aussi à la mise en place d’un nouveau pacte pour les territoires, avec des communes fortes au sein des intercommunalités, et un Etat qui joue son rôle d’accompagnement, par exemple via la création de sous-préfets développeurs auprès des collectivités. François Cuillandre dans ce cadre a interrogé : « Dans les pactes Etat- métropoles, les contrats de réciprocité sont prévus, mais pas conditionnés aux aides financières apportées aux métropoles. Pourquoi ne pas le faire ? »

Besoin de proximité

« Il faut être fier de la ruralité. Tout ne va pas mal partout, a répondu le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard. Je veillerai à ce qu’on ne touche pas au bloc communal, car la proximité est là. Cela ne veut pas dire qu’il ne doit pas y avoir de fusion de communes, mais seulement à condition que vous le vouliez. » Il s’est aussi montré dubitatif sur la multiplication des métropoles, rappelant qu’il avait voté contre la loi NOTRe.

Le ministre a appelé à l’alliance entre les territoires, en dupliquant les bons exemples déjà mis en place. « Avec les évolutions sociétales, technologiques, la fracture entre les territoires va se creuser profondément si on n’agit pas beaucoup plus fortement. Un vrai dialogue est nécessaire pour déboucher sur des pactes. Il a par ailleurs confirmé que les contrats de ruralité seraient maintenus.

Etat facilitateur

Dans ce cadre, « les services de l’Etat doivent être là pour faciliter les choses, pas pour les complexifier », a-t-il lancé à une salle acquise à sa cause. La future Agence de cohésion des territoires, à qui Pierre Jarlier verrait bien confier des missions d’ingénierie, ne doit pas être « une usine à gaz qui ne fabrique pas de gaz », a ironisé Jacques Mézard.

« Nous sommes au travail pour rassembler les moyens de l’Etat, pour voir quelle forme cela peut prendre, afin de mettre à  une disposition une offre d’ingénierie et de coordonner les moyens des ministères », a-t-il résumé, alors que dans la salle se  multipliaient les témoignages de maires de petites communes rurales en proie aux complexités administratives et juridiques,  et justement en manque d’accompagnement de l’Etat.

Faire revenir des médecins dans les campagnes…

Toujours sur la ruralité, une deuxième table ronde a accueilli la ministre des Solidarité et de la Santé, Agnès Buzyn. Alors que les médecins se font de plus en plus rares dans tous les territoires, les zones rurales sont touchées depuis souvent de longues années. « Nous n’avons plus de médecin dans ma commune depuis 2012 », raconte ainsi un maire élu en 2014 et qui n’a pu, depuis, trouver de nouveau praticien. Beaucoup d’édiles réclament donc de la coercition pour obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux.

Comme Edouard Philippe la veille, Agnès Buzyn a rappelé l’opposition du gouvernement à la coercition. D’une part, a-t-elle expliqué car « quand on est souple et inventif, on trouve des solutions » mais surtout car « quand la démographie est faible, la coercition ne fonctionne pas ». La ministre a ainsi demandé à la salle : « quel élu ici est sur-doté en médecins et accepterait d’en donner à d’autres territoires ? » Elle n’a pas trouvé de volontaire… Pour elle, la raison est simple : « il n’y a pas de territoires sur-dotés. »

La ministre a donc rappelé plusieurs points de son plan territorial d’accès aux soins, présenté il y a un mois. Il faut selon elle « changer les paradigmes ». Et d’abord accepter que la réponse ne peut être la même partout, chaque territoire étant différent. « Je vais laisser les territoires s’organiser », assure Agnès Buzyn.

Elle a également souligné le besoin de lever les blocages administratifs. Dans le Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018, des expérimentations sont ainsi permises pour que les médecins puissent plus facilement lier activité en hôpital et cabinet, ou en complément de leur retraite.

Enfin, la ministre veut revaloriser les contrats locaux de santé (CLS), en les transformant en outils de dialogue entre les territoires et les agences régionales de santé.

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2017 : baptême du feu pour Emmanuel Macron

Sommaire du dossier

  1. Emmanuel Macron coupe le sifflet aux maires
  2. Congrès des maires : Emmanuel Macron a-t-il su convaincre ?
  3. Les maires tirent à boulets rouges sur Emmanuel Macron
  4. Edouard Philippe en éclaireur et démineur devant les maires
  5. Gérald Darmanin : « Le contrat n’est pas un retour à la tutelle ! »
  6. Sécurité du quotidien : les maires demandent des garanties à l’État
  7. Climat : limités par leurs outils, les maires misent sur le bon sens
  8. Accueil de la petite enfance : les maires sont volontaires, à condition qu’on les aide
  9. François Baroin : « L’Etat n’a répondu à aucune de nos attentes »
  10. Au Congrès des maires, Jacques Mézard plaide pour une alliance entre les territoires
  11. « Plan mercredi » : Jean-Michel Blanquer annonce une aide financière
  12. Aménagement numérique : nouvelles modalités, et nouvelles contraintes pour le très haut débit
  13. Au Congrès, ce que les maires attendent d’Emmanuel Macron
  14. Contenu partenaire Interview exclusive : offre Savourer Chez Vous, un partenariat entre Elior et La Poste
  15. Stratégie de développement économique : sortir des schémas « compresseurs » !
  16. Les maires de montagne veulent se faire entendre
  17. Edouard Philippe : « Je n’oublie pas le principe de libre administration des collectivités »
  18. Congrès des maires 2017 : Emmanuel Macron dans l’arène
  19. Contenu partenaire Interview exclusive : Sophie Legay, Directrice des Opérations Territoriales de Citeo
  20. Congrès des maires 2017 : l’AMF brandit la menace constitutionnelle
  21. Contenu partenaire Interview exclusive : Charles-René Tandé, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables
  22. Maire, un mandat toujours plus difficile à exercer
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Au Congrès des maires, Jacques Mézard plaide pour une alliance entre les territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X