Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Congrès des maires

Sécurité du quotidien : les maires demandent des garanties à l’État

Publié le 21/11/2017 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

CONGRES-atelier-securite
fabien calcavechia/la gazette
Alors que la concertation sur la future police de sécurité du quotidien bat son plein partout dans le territoire, la première journée de débat du Congrès des maires a donné l’occasion aux élus d’interpeller le ministère de l’Intérieur sur leurs attentes en matière de sécurité. Policiers et gendarmes ont répondu par une volonté inédite d'accroître le partenariat local.

« Il y a aujourd’hui une crise de confiance entre l’État et les collectivités ». A l’occasion d’un atelier consacré à la sécurité lors du premier jour du Congrès des maires, le 21 novembre, Gaël Perdriau, le maire (LR) de Saint-Étienne et vice-président du groupe de travail « sécurité » à France urbaine, a d’emblée donné le ton. « Les espoirs sont nombreux avec cette police de sécurité du quotidien qui doit répondre à un vrai besoin de la population : avoir une présence physique de policiers sur le terrain, a-t-il souligné. Mais il faut lever l’écueil du partage des responsabilités et celui des moyens affectés ».

« Nous attendons que l’État remplisse ses missions régaliennes sur lesquelles il a beaucoup reculé au cours des dernières années », a renchéri son homologue à l’Association des maires de France et maire (PS) de Lomme, Roger Vicot, qui juge indispensable de « poser les bases d’un partenariat nouveau » avec l’État.

Une attente et des avertissements auxquels les deux poids lourds diligentés par la place Beauvau se sont efforcés de répondre positivement, profitant de la tribune qui leur était offerte pour vanter l’action de proximité et promouvoir le partenariat local.

  • Sécurité : ce que Gérard Collomb attend des élus locaux

« Cette police de sécurité du quotidien, ce n’est pas une énième réforme de l’organisation policière », a ainsi défendu le directeur central de la sécurité publique, Pascal Lalle, selon lequel les municipalités devront être associées de ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2017 : baptême du feu pour Emmanuel Macron

Sommaire du dossier

  1. Emmanuel Macron coupe le sifflet aux maires
  2. Congrès des maires : Emmanuel Macron a-t-il su convaincre ?
  3. Les maires tirent à boulets rouges sur Emmanuel Macron
  4. Edouard Philippe en éclaireur et démineur devant les maires
  5. Gérald Darmanin : « Le contrat n’est pas un retour à la tutelle ! »
  6. Sécurité du quotidien : les maires demandent des garanties à l’État
  7. Climat : limités par leurs outils, les maires misent sur le bon sens
  8. Accueil de la petite enfance : les maires sont volontaires, à condition qu’on les aide
  9. François Baroin : « L’Etat n’a répondu à aucune de nos attentes »
  10. Au Congrès des maires, Jacques Mézard plaide pour une alliance entre les territoires
  11. « Plan mercredi » : Jean-Michel Blanquer annonce une aide financière
  12. Aménagement numérique : nouvelles modalités, et nouvelles contraintes pour le très haut débit
  13. Au Congrès, ce que les maires attendent d’Emmanuel Macron
  14. Contenu partenaire Interview exclusive : offre Savourer Chez Vous, un partenariat entre Elior et La Poste
  15. Stratégie de développement économique : sortir des schémas « compresseurs » !
  16. Les maires de montagne veulent se faire entendre
  17. Edouard Philippe : « Je n’oublie pas le principe de libre administration des collectivités »
  18. Congrès des maires 2017 : Emmanuel Macron dans l’arène
  19. Contenu partenaire Interview exclusive : Sophie Legay, Directrice des Opérations Territoriales de Citeo
  20. Congrès des maires 2017 : l’AMF brandit la menace constitutionnelle
  21. Contenu partenaire Interview exclusive : Charles-René Tandé, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables
  22. Maire, un mandat toujours plus difficile à exercer
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sécurité du quotidien : les maires demandent des garanties à l’État

Votre e-mail ne sera pas publié

secuM

03/12/2017 05h59

La problématique de l’accès indirect des PM aux fichiers autorisés par le CSI (fichier FOVeS) a aussi été soulevée. Il est dommage que cet article n’en fasse pas mention…car c’est bien là un axe MAJEUR d’amélioration !

Une amélioration de la fameuse « co-production de sécurité » !

Aujourd’hui, si un policier municipal souhaite accéder aux fichiers « FOVeS » (Fichier des objets et véhicules signalés), comme le prévoit le code de la sécurité intérieure, il doit le demander dans une Gendarmerie ou un commissariat.

Dans les faits, cette demande aboutit rarement en raison du dérangement occasionné.

Le policier municipal doit en effet faire appel à un fonctionnaire de police ou un militaire de gendarmerie qui n’a pas forcément le temps de s’occuper tout de suite de la demande du policier municipal.

Dans les faits, les policiers municipaux abandonnent bien souvent la consultation des fichiers qui leur sont pourtant autorisés par la loi… Il y a sur ce point une perte de renseignement majeure.

A ce titre un projet de carte professionnelle sécurisée de PM (même système que PN et GN), connectable par lecteur de carte aux fichiers autorisés (via gsm ou fibre), a été présenté à l’occasion de cette réunion.

Ce projet permettrait de transmettre aussi et surtout aux forces de sécurité de l’état des informations provenant des bulletins de (fin de) service des PM, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
La remontée du renseignement territorial s’en trouverait bien sûr amélioré.

Le renseignement territorial mérite amplement que les 21 000 policiers municipaux puissent compléter et
abonder une base de données informatiques pilotée et exploitée par le ministère de l’intérieur.

Le travail quotidien des policiers municipaux, axé principalement sur la police de proximité et dont le
renseignement peut être lui même qualifié de « renseignement de proximité », permettra ainsi de
compléter avantageusement le dispositif déjà existant.

Une plaque d’immatriculation contrôlée dans le Vaucluse par un PM, un contrôle routier effectué par une
équipe PM dans le lot-et-Garonne, un bulletin de service journalier rédigé par un PM dans le jura, pourront ainsi alimenter une base de données nationale et peut être permettre de croiser utilement ces données informatiques sensibles sur des individus recherchés ou suspectés dans d’autres départements ou dont le statut les place parmi les personnes fichées « S ». La technologie informatique est capable aujourd’hui de créer des « alarmes » sur ce type de menace.

Il est temps de faire rentrer la Police Municipale dans le 21ème siècle !

Dans la période sensible du plan Vigipirate actuel (sécurité renforcée risque d’attentat), nous n’avons plus le luxe de nous passer des ressources inexploitées en matière de recueil de renseignement provenant des 21 000 policiers municipaux. Si la sécurité intérieure a un prix, le renforcement et l’interaction des ressources de sécurité pouvant y contribuer apparaissent plus que jamais urgents !

Il est dommage que cette intervention n’ai pas été reprise dans votre article…

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X