Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energies renouvelables

Éolien : comment faire en sorte que les projets soient mieux acceptés ?

Publié le 20/11/2017 • Par Arnaud Garrigues • dans : actus experts technique, Dossiers d'actualité, France

Energie
stockxpertcom
L’énergie éolienne continue à se développer en France. Après une première phase qui a pu conduire à certaines erreurs et à une focalisation sur les gains financiers potentiels, l’idée est de construire des projets partagés par tous les acteurs dans les territoires, y compris les citoyens. Etat des lieux à l’occasion du colloque du SER qui s’est déroulé le 16 novembre et qui a décrypté les enjeux actuels pour une meilleure acceptation de cette énergie renouvelable.

Cet article fait partie du dossier

Transition écologique : bye-bye vieux monde

Contre vents et marées, l’éolien continue sa progression. Car en dehors de notre très ancien et important parc hydroélectrique – qui n’évolue pas -, c’est bien cette forme d’énergie qui pèse le plus dans la production d’électricité d’origine renouvelable.

Sur les 12 derniers mois, le parc installé a progressé de 14,5%, couvrant 4,5% de la consommation électrique française (contre 10,1% pour l’hydroélectrique). « Cette progression est le résultat d’une politique stabilisée », explique Virginie Schwartz, directrice de l’énergie au ministère de la Transition écologique et solidaire.

Elle fait référence aux deux systèmes actuels de soutien financier – un tarif de rachat (sur 15 ans) et un complément de rémunération – qui ont été validés en 2016 par Bruxelles.

Une éolienne baptisée Arlette

Pour autant, les réactions sont toujours aussi vives face à l’arrivée de ces grands épouvantails. « L’éolien déchaîne les passions, reconnait Gwenaëlle Huet, présidente de la commission éolienne du Syndicat des énergies renouvelables (SER). A nous de canaliser les réactions pour faire en sorte que ce soit de vrais projets de territoires et du sur mesure, afin de répondre aux besoins locaux ».

Et l’experte de lister les outils existants pour convaincre de l’intérêt de ces projets : le financement participatif et la création des sociétés d’économie mixte (SEM), « pour mettre ensemble les professionnels industriels et les collectivités ». Elle évoque aussi la valorisation des bénéfices des parcs éoliens et une concertation « le plus en en amont possible pour que cela parle aux élus et aux riverains d’un projet ». En somme, elle appelle à « réinventer l’éolien ».

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Éolien : comment faire en sorte que les projets soient mieux acceptés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

didier

20/11/2017 09h30

Pour l’instant les riverains sont éliminés de tout contact avec les exploitants
nous subissons des nuisances qui nous détruisent
les services de l’état sont inactif et accorde des études acoustiques qui sont préparées avec des normes non homologuées ,en plus une norme qui élimine totalement les émergences sur le papier;

le bruit des éoliennes qui nous empêchent de vivre contre le silence du gouvernement qui ne comprend rien

construction des éoliennes coûte que coûte aux mépris de la vie humaine.c’est un scandale qui ce prépare

Luciens

21/11/2017 12h41

Didier votre remarque est typique des anti-éoliens. Vous préférez le nucléaire ou le réchauffement climatique ? les deux sans doute. Au regard de ces enjeux, parler de mise en danger de la vie humaine par les éoliennes me semble bien excessif !

Étrangement on n’entend pas les anti-éoliennes contre les projets de lignes hautes-tension, les autoroutes, la bétonisation par les centres-commerciaux… votre indignation est souvent bien sélective !

manava22

21/11/2017 10h37

Bonsoir, vaste programme de mettre d’accord les pro-nucléaires et les pro-éoliens ; les pro-nucléaires et les écologistes anti-nucléaires :
– notre souci commun est la lutte contre le réchauffement climatique ;
– aucune énergie n’est propre ; sachant cela, vous ne pouvez pas opposer une énergie à une autre , l’éolien contre le nucléaire ; elles peuvent se compléter car l’une le nucléaire est pilotable, l’autre non ; il faudra la coupler avec une autre énergie et en général c’est le charbon ; ou le gaz ;
– si vous mettez de l’éolien partout en supprimant le nucléaire, vous avez une facture d’électricité multipliée par trois ou quatre à celle d’aujourd’hui ; un équipement qui va durer vingt ou trente ans et dont les matériaux sont importés de Chine ; donc, les mats sont fabriqués avec du charbon qui est une énergie qui émet le plus grand nombre de CO2 ; certes, les pales font du bruit et émettent des ultrasons nous demandant comment pallier cela avec des fenêtres anti-bruit bien que les mats devaient être à 500 mètres des habitations ; donc, à l’instar de l’amiante ou du diesel, l’énergie éolienne risque de causer un préjudice ou un trouble à ceux qui, comme didier vivent avec l’éolien au quotidien ; alors, rien que pour des questions de coût et de santé, le mieux serait que la France renonce aux projets éoliens prudemment mais surement ;
– il faudra bien que les trains partent et arrivent à l’heure ; alors, pour se faire, un réacteur nucléaire est indispensable car il n’émet pas de gaz à effet de serre et il peut durer soixante ans ; c’est une énergie nationale, bas carbone et ce n’est que lors de sa fabrication qu’il a émis du GES ; je suis conscient du souci du déchet mais les champs de lignite sont bien plus moches ;
– que valent 56 réacteurs nucléaires face au millier de réacteurs au charbon en Allemagne et au Etats Unis + la Chine ; or, c’est le charbon qu’il faudra éliminer en le laissant dans la terre pour tenter de limiter ce réchauffement climatique et ce, d’ici l’année 2030 ;

en conclusion, rien n’est simple dans cette affaire du mix énergétique ; pour sauver le climat, faites des propositions constructives à votre député…ou sénateur ;

sirius

20/01/2018 07h54

On pourrait imaginer une autre question :
Comment faire pour que les éoliennes ne soient pas imposées à toute une commune qui les refuse ?
Ou encore :
Comment obtenir que des machines de 150 m. de haut soient écartées de 1500 m. des résidences et non de 500 comme c’est encore le cas (.Cet écart datant du temps où elles ne dépassaient pas les 50 m.)
Mais ce serait contrarier les intérêts de tout un secteur économique .

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X