Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie sociale eet solidaire

L’ESS mieux reconnue mais en manque de financements

Publié le 10/11/2017 • Par Rouja Lazarova • dans : France

associations CNAPE mains enfant
Cnape
Alors que se déroule le mois de l’économie sociale et solidaire, l’impact de la loi de 2014 sur l’ESS est jugé positif, même si elle n’a pas été accompagnée de moyens budgétaires. Les élus locaux et les acteurs de l’ESS attendent également des clarifications sur certains points. Et évoquent l’impact de la loi NOTRe sur les départements, qui étaient investis dans le secteur.

Elus et acteurs de l’économie sociale et solidaire sont unanimes : le grand mérite de la loi relative à l’ESS du 31 juillet 2014 a été de donner une définition claire de l’économie sociale et solidaire et de permettre, ainsi, une meilleure connaissance des acteurs eux-mêmes, leur identification par les partenaires publiques ou privés, la reconnaissance de leurs activités à impact économique et social.

Une légitimité et une visibilité

Pascal Duforestel, conseiller régional délégué à l’ESS en Nouvelle Aquitaine, estime que la loi a permis d’éviter l’écueil de la marginalisation qui menace constamment l’ESS, reléguée au statut d’économie de réparation. « La loi a donné une nouvelle légitimité et une grande visibilité à l’ESS. Nous sommes régulièrement sollicités par les médias, bien au-delà du mois de l’ESS, et par les lycées », témoigne Bruno Forest, président de la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire de Bourgogne-Franche-Comté. La CRESS a contractualisé avec le rectorat pour les interventions dans les établissements afin de sensibiliser les élèves à l’ESS. « Désormais l’ESS est dans les manuels », se réjouit Christiane Bouchart, vice-présidente de la Métropole européenne de Lille et présidente du Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES).

Des avancées à clarifier

Dans le respect de la loi, les régions ont globalement pris en compte les conclusions des conférences territoriales  co-organisées avec les CRESS, et ont intégré l’ESS dans leur Schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). « Cette intégration s’est faite à degrés différents : l’ESS en tant qu’appendice du développement économique ou prise en compte entièrement, ou intégrée à l’innovation sociale », témoigne Christiane Bouchart.

La loi a également élargi le périmètre de l’ESS en permettant à des entreprises commerciales respectant certains critères d’obtenir l’agrément « Entreprise solidaire d’utilité sociale » (ESUS), permettant de bénéficier de financements publics. « Nous constatons des disparités régionales et des difficultés à définir l’utilité sociale. Il faut que l’on travaille à une meilleure définition avec l’Etat », estime Christiane Bouchart. Le législateur a encouragé certaines initiatives et pratiques en reconnaissant, par exemple, les Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). Julien Loïs, directeur de la CRESS Auvergne-Rhône-Alpes s’en réjouit : «  De nouvelles activités économiques se développent sur le terrain, et c’est bien de les prendre en compte. Il faut envisager autrement le développement économique, que la création et l’implantation d’entreprises. Il faut impliquer les citoyens. »

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

L’ESS mieux reconnue mais en manque de financements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X