Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Scénarios de RTE : mais où sont passées les collectivités ?

Publié le 08/11/2017 • Par Olivier Schneid • dans : France

une-eolienne-nucleaire
vencav - Fotolia
Le gestionnaire du réseau national de transport d’électricité, RTE, a présenté, mardi 7 novembre 2017, à Paris, cinq scénarios d’évolution du mix électrique français à des horizons allant de 2025 à 2035. Un travail prospectif dont le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, s’est immédiatement saisi… pour reporter à une date indéterminée la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production, alors que la loi en fixe l’échéance à 2025. Produit d’une concertation qualifiée « d’extrêmement large » par le président de RTE, François Brottes, l’exercice a pourtant des accents de planification centralisée. Loin du discours décentralisateur en vogue depuis dix ans et le Grenelle de l’Environnement.

Ceci est le fruit de « neuf mois d’un travail colossal » fondé sur une « concertation extrêmement large, totalement transparente et d’une ampleur sans pareille », a insisté le président du directoire de RTE, François Brottes, mardi 7 novembre 2017, à Paris, en présentant les cinq scénarios « possibles de transition énergétique » élaborés par le gestionnaire du réseau de transport (GRT), dans le cadre d’un travail consacré aux « perspectives électriques de la France de 2017 à 2035 ». Nous poursuivons un seul objectif : « assurer la sécurité d’alimentation électrique de la France, « l’ADN de RTE », a-t-il tenu à souligner.

« Ni sorti du chapeau, ni rédigé sur un coin de table »

Ont ainsi été associés les producteurs, les fournisseurs, les distributeurs de gaz et d’électricité, la Direction générale énergie-climat (DGEC) du ministère de la Transition écologique et solidaire, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’Ademe, les organisations professionnelles, des ONG, des think tanks, des universitaires et, pour ce qui est des territoires, les autorités concédantes membres de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR)… « Tout ça n’est donc, ni sorti du chapeau, ni n’a été rédigé sur un coin de table », a-t-il ajouté, comme pour anticiper d’éventuelles critiques sur un travail s’appuyant sur « les réalités techniques et économiques de la production d’électricité ».

Une approche (toujours) jacobine

Pourtant, les villes, grandes, moyennes et petites, les départements et les régions n’ont pas été

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Scénarios de RTE : mais où sont passées les collectivités ?

Votre e-mail ne sera pas publié

manava22

08/11/2017 09h24

bonsoir, alors là c’est un comble : le ministre de la soi disant transition écologique et ces rêveurs d’écologistes ne demandent ni l’avis des collectivités locales, ni l’avis de l’Autorité de Sureté du Nucléaire pour supprimer deux réacteurs nucléaires à Fessenheim dans la durée du quinquennat ; ce ministre de la transition est incompétent dans le domaine du nucléaire qui n’émet pratiquement pas de CO2 (il ferait mieux de transférer l’énergie nucléaire à son collègue de l’industrie, l’énergie devant rester une compétence de l’état et être pilotée nationalement ; sans concurrence en ce domaine avec un seul pilote = EDF contrôlé par une autorité et le parlement ; quelle erreur d’avoir ouvert le domaine de l’électricité à la concurrence ) car il ignore que mettre une énergie renouvelable et du panneau photovoltaïque à 100 % du mix énergétique va multiplier notre facture d’électricité par trois ou quatre à ce qu’elle est aujourd’hui ; puisqu’on veut privilégier la voiture électrique pour tous, on va gaspiller des milliards en important du charbon chinois (les PV sont fabriqués en chine qui a une électricité avec des centrales au charbon) ; que le nucléaire soit à 50 % ou 75 % du mix en France qui a, déjà, une électricité décarbonée : qu’est ce qui va changer à nos vies ? Ce ministre et ses écologistes se trompent et nous envoie dans le mur du gaspillage importé ; au contraire, il convient d’arrêter de subventionner l’éolien et le solaire ( en plus, des consommateurs sont usurpés par des représentants de sociétés vendant des panneaux solaires provenant de Chine) ; par contre, réservons les milliards prévus dans ce mix énergétique irréalisable sur le logement et les bâtiments publics ( par exemple en isolant les combles et en privilégiant les économies d’énergie) et là, le budget de la France ferait d’énormes économies.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X