Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Baromètre « La Gazette » - MNT

Bien-être au travail : Des agents territoriaux en manque de reconnaissance

Publié le 02/11/2017 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la une emploi, Actu Emploi, Dossiers club RH, France, Toute l'actu RH

stress-travail
AdobeStock
La satisfaction à rendre service, longtemps motif de satisfaction, et de motivation, pour les fonctionnaires, tend à s’essouffler. En 2017, ils manifestent un désir de reconnaissance plus terre à terre, en monnaie sonnante et trébuchante, et plus impérieux.

La reconnaissance est sans doute le besoin le plus partagé dans le secteur privé comme dans le secteur public, des postes d’exécution jusqu’au sommet de la hiérarchie. Il est pourtant très mal satisfait. Le baromètre 2017 du bien-être au travail confirme cette tendance. Le critère de la rémunération, la technique la plus basique de reconnaissance, apparaît cette année au premier plan, désormais citée comme le principal élément d’épanouissement professionnel, particulièrement pour les agents de catégorie C.

« Cette irruption de la question de la rémunération dans le baromètre cette année est peut-être liée au gel du point d’indice et aux incertitudes concernant la compensation de la hausse de la CSG au moment de la passation du questionnaire », avance Pascale Fréry.

epanouissement-professionnel

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les autres dimensions de la reconnaissance ne semblent pas davantage valorisées. Le « fonctionnaire bashing » qui a déferlé au cours des dernières campagnes électorales semble fortement affecter les agents territoriaux. Moins de la moitié des personnes interrogées estiment jouir d’une reconnaissance sociale liée à leur métier. Les catégories C sont particulièrement concernées (41 %), ainsi que les B (48 %). Jusqu’ici relativement préservée, les cadres accusent également le coup : seuls 51 % d’entre eux se satisfont de la reconnaissance sociale liée à leur métier, un chiffre en baisse de 4 points depuis l’année dernière.

La reconnaissance des usagers est également loin d’être acquise. Seuls 57 % des cadres de catégorie A sont satisfaits de l’image que leur renvoient les usagers – un chiffre en baisse de 4 points par rapport à 2016. A noter que les chiffres connaissent une forte progression pour les agents de catégorie C plus proches du terrain (+11 points), sans dépasser les deux tiers des agents interrogés. Quant aux B, ils sont moins de 70 % à apprécier le retour des usagers.

Défaut de reconnaissance interne

Plus grave peut-être, la reconnaissance par la hiérarchie satisfait seulement 41 % des agents territoriaux – les cadres de catégorie A et B affichant même un recul de 4 points par rapport à l’année dernière – et la reconnaissance de la part des élus n’est revendiquée que par 25 % des personnes interrogées. Un constat qui devrait appeler les collectivités territoriales à changer leurs pratiques.

« À Grenoble, nous avons été interpellés sur ce sujet par les organisations syndicales, ce qui nous a conduit à mettre en place un groupe de travail sur la reconnaissance. Il a par exemple été décidé de laisser une trace du passage des agents dans l’institution lors de leur départ en retraite, de formaliser l’accueil des collaborateurs à leur retour d’arrêt maladie ou encore de rappeler qu’il est important de dire bonjour le matin à ses équipes », commente Pascale Fréry.

Seul source d’encouragement : la reconnaissance par les pairs est, elle, en progression de 10 points en un an, revendiquée par 69 % des agents interrogés (+4 points pour les catégories A et +8 points pour les catégories B).

reconnaissance-A

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Salaire des fonctionnaires : comparez, simulez

Cet article est en relation avec les dossiers

Cet article fait partie du Dossier

Baromètre 2017 « La Gazette » - MNT : « Alerte sur le bien-être au travail »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bien-être au travail : Des agents territoriaux en manque de reconnaissance

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X