Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Eau

Budget des agences de l’eau : le coup tordu de Bercy

Publié le 24/10/2017 • Par Arnaud Garrigues • dans : A la une, Actu experts finances, actus experts technique, France

robinet argent
viperagp - Fotolia.com
La nouvelle du report du "plafond mordant" qui devait amputer le budget des agences de l'eau semblait être une victoire pour les élus locaux : il n'en est rien, et la nouvelle mesure décidée par Bercy est en fait encore pire que la précédente. Explications.

Lors de l’examen du projet de loi de finances (PLF) 2018, le samedi 21 octobre, le vote d’un amendement visant à reporter d’un an le dispositif du « plafond mordant » sur les recettes touchées par les agences de l’eau pouvait apparaître comme une victoire pour ces agences, et in fine pour les collectivités, qui s’étaient fortement mobilisées sur cette question. C’est du moins ce qui apparaissait en première analyse (lire notre article du 23 octobre) et que nous a laissé penser l’enthousiasme des principaux parlementaires de La république en marche (LREM) montés au front sur ce sujet, Matthieu Orphelin et Barbara Pompili. Mais il semblerait au contraire qu’il s’agisse d’une nouvelle cruelle pour les agences de l’eau …

Passer d’une ponction à un plafond mordant

Explications : initialement, Bercy avait décidé de mettre en place un plafond à partir duquel les recettes récupérées par les agences de l’eau reviendraient à l’Etat. Le plafond étant fixé à

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Budget des agences de l’eau : le coup tordu de Bercy

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

25/10/2017 09h05

La conclusion à tout ça ? Nous nous sommes « faits avoir », avec cette élection présidentielle.
Et tous les jours, nous en avons confirmation.
Il n’y a rien de bon à attendre de ce gouvernement et les mesures annoncées qui sembleraient favorables (perdues au milieu d’un océan de régressions), s’avèrent en fait être des tromperies.
Où est l’intérêt de la France et des Français dans ces mesures ?
Ce gouvernement et ce président peuvent remercier leur prédécesseur, Sarkozy, pour avoir modifié la Constitution française et pour y avoir supprimé le « Crime de Haute Trahison »…

Etonnant

25/10/2017 09h40

Etonnant cet article qui affirme que l’on ne peut pas réduire sa consommation d’eau…
Pour ma part, avec mon épouse nous consommons au maximum 40 m3 par an. Pourtant je peux vous assurer que nous vivons comme tout le monde; sauf que nous ne laissons pas couler l’eau pour rien quand nous nous lavons les dents ou les mains…
Il est vrai que nous avons mis des adaptateurs qui font mousser l’eau; ce qui permet d’avoir toujours la même sensation dans l’utilisation de l’eau.
Pour réduire notre consommation, nous faisons justes quelques gestes en faveur de la planète!

sirius

25/10/2017 10h33

La réduction de la consommation familiale ne peut qu’avoir une portée mineure .Elle reste attitude morale mais il faut la comparer avec la consommation agricole proche de 80 % du total.
Combien de siècles faudrait-il pour que nos verres à dents équivalent à l’arrosage annuel d’un champ de 10 hectares ?

Arnaud Garrigues

25/10/2017 10h05

Bonjour
Cette notion à la fin de l’article est exprimée de manière condensée, mais l’idée est que bien souvent la tarification de l’eau est progressive : plus vous consommée, plus le prix au mètre cube augmente. Or, les personnes les moins favorisées vivent avec une densité plus importante dans leur habitation, ce qui fait que leur consommation (pour un abonnement) sera plus importante, et donc qu’ils paieront plus cher. Ce qui rend cet impôt déguisé particulièrement injuste au niveau social. Par ailleurs, il est difficile de réduire certains usages d’eau qui touchent à la dignité et à l’hygiène : pour être clair, aller au toilettes, boire de l’eau, se laver, nettoyer ses habits, … C’est pour cela qu’on parle d’un bien commun. Bien sûr, vous pouvez essayer de réduire votre consommation, mais ce n’est pas comme d’autres types de consommation (habits, produits électroniques …) qui relèvent d’un vrai choix de vie.
Cordialement,
Arnaud Garrigues

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X