Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Personnes âgées

Le coût de la dépendance pourrait représenter 2,78 points de PIB en 2060

Publié le 23/10/2017 • Par Catherine Maisonneuve • dans : Documents utiles, France

Ehpad-personnes-ages-dependance
ME / Adobe stock
Selon une étude de la Drees, les dépenses de prise en charge des personnes âgées dépendantes pourraient doubler d'ici 2060. Les dépenses d'APA seraient fortement impactées.

Tous financeurs confondus, la prise en charge des personnes âgées dépendantes a représenté 30 milliards d’euros en 2014, soit 1,40 point de PIB, selon une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) publiée le 12 octobre. Ce montant recouvre trois volets de dépenses :

  • les frais de santé ;
  • la prise en charge de la perte d’autonomie ;
  • les frais d’hébergement.

En plus des prestations sociales, ce montant de 30 milliards intègre aussi les quotes-parts des dépenses en faveur des personnes dépendantes au sein de dispositifs fiscaux à portée plus générale ainsi que les restes à charge des ménages, qui concernent principalement les frais d’hébergement.

Selon la projection de la Drees à l’horizon 2060,  la dépense totale doublerait presque à 2,78 points de PIB. Et si l’on ne prend que la dépense publique qui avec 23,7 milliards d’euros en 2014 représente les trois-quarts de cette dépense totale et 1,1 point de PIB, elle augmenterait très fortement, elle aussi, pour atteindre 2,07 points de PIB. Une précédente simulation de la Drees – réalisée avant la réforme de l’allocation personnalisées pour l’autonomie (APA) de 2016 – tablait sur « seulement » 1,77 point de PIB.

Projection mais pas prévision

Mais, « l’exercice de projection à 2060 de la dépense de prise en charge de la dépendance ne constitue pas une prévision », prend soin de noter la Drees qui a bâti plusieurs scénarios « de manière à rendre compte du champ des possibles sur le long terme ».

Le scénario de référence présenté par l’étude croise trois hypothèses :

  • un scénario macroéconomique médian, convergeant vers une croissance de la productivité réelle de 1,3 % par an et un taux de chômage de 7 % ;
  • des effectifs de personnes âgées dépendantes obtenus selon un scénario intermédiaire de partage constant des gains d’espérance de vie aux âges élevés entre années de vie avec et sans incapacité ;
  • une indexation du barème des prestations sociales intermédiaire entre prix et salaires.

Un pic entre 2030 et 2045

Selon le scénario retenu par la Drees, après une période de croissance soutenue de 2015 à 2020, le taux d’évolution fléchirait nettement de 2020 à 2030, avant d’augmenter de nouveau et d’atteindre un pic de 2030 à 2045 pour des raisons démographiques, puis de se stabiliser à un rythme moins soutenu de 2045 à 2060.

La prise en charge publique de la dépendance augmenterait également de façon soutenue entre 2015 et 2020, en raison de la réforme de 2016 revalorisant l’APA à domicile. La réforme de 2017, qui a étendu aux personnes inactives non imposables (en particulier des retraités) le crédit d’impôt pour services à la personne, contribuerait également à la hausse.

D’ici à 2060, l’APA en établissement connaîtrait également une dynamique soutenue, liée à la forte progression des effectifs hébergés. Pendant toute la période de projection, la croissance projetée des aides visant à solvabiliser le coût de l’hébergement des personnes âgées en établissement serait également plus rapide que celle du surcoût en santé : leur part doublerait en points de PIB d’ici à 2060

Un contexte « particulièrement tendu »

« Ces données arrivent dans un contexte particulièrement tendu, commente l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) qui énumère la convergence à la baisse des budgets de nombreux établissements, l’arrêt des contrats aidés, le rapport Iborra rappelant les coûts de plus en plus élevés pour les personnes âgées et leurs familles, et la récente étude de la caisse nationale d’assurance-maladie sur les accidents du travail (voir focus).

« Tous ces éléments rappellent la nécessite d’engager les investissements sociaux permettant une réelle amélioration de la situation quotidienne de personnes âgées, de leurs familles et des professionnels qui travaillent à leurs côtés, en établissements et à domicile », conclut Pascal Champvert, le président de l’AD-PA.

 

Accidents du travail plus fréquents que dans le BTP

En 2016, la fréquence globale des accidents du travail (AT) poursuit sa baisse et se stabilise à un niveau historiquement bas (33,8 AT pour 1000 salariés), selon une étude de la Caisse nationale d’assurance-maladie publiée le 14 septembre. Le principal secteur touché, le BTP connaît une nouvelle une baisse de fréquence à 60 AT pour 1 000 salariés alors que l’aide et services à la personne (domicile et institution) enregistrent une hausse de 2 % avec un indice de fréquence préoccupant (94,6 AT pour 1 000 salariés, soit trois fois plus que la moyenne). En 10 ans, la sinistralité AT de ce secteur, en pleine croissance, aura augmenté de 45 %.

Références

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le coût de la dépendance pourrait représenter 2,78 points de PIB en 2060

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X