Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Réforme du stationnement

Stationnement : les maires ont-ils décidé de « matraquer » les automobilistes ?

Publié le 23/10/2017 • Par Nathalie Da Cruz • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, actus experts technique, France

phtran-ter-011-090_Web
Phovoir
L'association 40 millions d'automobilistes vient d'écrire aux maires qui disposent de stationnement payant dans leur commune. L'objectif ? Demander aux édiles de ne pas fixer, en 2018, de forfait de post-stationnement (FPS) supérieur à 17 euros – soit le montant actuel de l'amende pénale. Près de 80 maires se seraient déjà engagés. Info, intox ? Après enquête, il s'avère à ce jour que seules 30 villes – sur 800 concernées par le stationnement payant - vont fixer un FPS inférieur ou égal à 17 euros.

La réforme de décentralisation et de dépénalisation du stationnement entre dans sa dernière ligne droite. A compter du 1er janvier 2018, les communes vont fixer elles-mêmes librement le montant du forfait post-stationnement (FPS), qui pourra être inférieur ou supérieur à l’amende pénale de 17 euros, laquelle va disparaître.

Certes, le montant du FPS adopté par certaines grandes villes fait état d’un grand écart avec l’amende à 17 euros. A Paris, il en coûtera 50 euros (dans les arrondissements centraux) ou 35 euros aux automobilistes indélicats. Lyon va plus loin avec un FPS à 60 euros dans l’hypercentre , 35 euros ailleurs. A Neuilly-sur-Seine, ce sera 40 euros. Bordeaux, Nantes, Versailles ou Quimper ont opté pour un FPS à 35 euros.

Pas de « matraquage » programmé

Mais à ce jour, un certain nombre de communes n’ont pas encore délibéré, craignant de braquer une partie des résidents. Il faut dire que les associations d’automobilistes, vent debout depuis le début, présentent la réforme à travers le seul prisme du « matraquage assuré » des conducteurs, ponctionnés cette fois non pas par l’Etat mais par les collectivités territoriales.

Une vision erronée et réductrice, qui agace le Groupement des autorités responsables de transport (GART), concepteur de cette réforme. Laquelle a pour principaux objectifs de fluidifier la circulation, de décoller les « véhicules-ventouses », de dissuader les conducteurs de ne pas payer leur ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
2 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Stationnement : les maires ont-ils décidé de « matraquer » les automobilistes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

24/10/2017 08h49

Une association d’automobilistes qui défend les automobilistes envers et contre tout, rien d’anormal après tout. On voit bien les transporteurs routiers bloquer la circulation contre les hausses du gas oïl et autres péages routiers… Et des associations de motards manifester contre le port du gilet fluo et autres gants…
Nous sommes en France, terre de liberté à tel point de tout se discute, se pinaille sans qu’aucune partie ne tente d’écouter les arguments de l’autre.
Mais lorsque la planète aura disparue il en restera ni les uns ni les autres… Et alors enfin plus de discussions interminables et stériles.

Henri Tanson

24/10/2017 12h51

Que peuvent faire les maires qui ont tant de difficultés à boucler leurs budgets, avec la baisse constante des dotations de l’Etat ?
Ils sont contraints de supprimer toutes sortes de niches et à augmenter les prélèvements de toutes sortes…
Nous allons trinquer, et chaque jour un peu plus.
L’avenir est très encourageant; rageant, plutôt.
Surtout quand on comprend que c’est un choix politique et qu’il y a une alternative à tout cela qui donnerait les moyens à la France de relancer son économie, de retrouver des ressources, et de redonner un coup de fouet général…
Malheureusement, nous sommes partis pour cinq années sinistres…

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X