Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Centres-villes : la revitalisation commerciale à l’épreuve des faits

Publié le 20/10/2017 • Par Rouja Lazarova • dans : France

Rennes centre-ville
Le centre-ville de Rennes Flickr CC by Nicolas Vollmer
Le 19 octobre, le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) a organisé le colloque « Comment réconcilier ville et commerce ». L'occasion de rappeler les constats et préconisations de ses deux rapports consacrés au sujet, et d’approfondir la réflexion sur ce qu’est et sera la ville, à travers des exemples locaux et internationaux.

En juillet 2016, le rapport intitulé « La revitalisation commerciale des centres-villes » de l’Inspection générale des finances et du Conseil général de l’environnement et du développement durable permettait d’objectiver un phénomène sur lequel de nombreux élus et professionnels tiraient la sonnette d’alarme depuis de nombreux mois. Il fut suivi d’un second rapport publié en mars 2017, rédigé pour partie par les mêmes auteurs, intitulé « Inscrire les dynamiques commerciales dans la ville durable » (mars 2017).

La journée « Comment réconcilier ville et commerce » s’inscrivait dans cette continuité, et visait à confronter les rapports aux exemples concrets et au regard de la recherche. Comment concilier le principe de libre commerce et avec l’aménagement, le développement durable dans le contexte de vacance commerciale élevée en centre-ville, notamment dans les villes moyennes ?

Pierre-Mathieu Duhamel, Inspecteur général des finances et co-auteur du premier rapport, a rappelé les outils de régulation existant : la loi relative à l’artisanat, au commerces et aux très petites entreprises de 2014 puis, au niveau régional ou intercommunal les Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADETT), les Schémas de cohérence territoriale (SCOT) et enfin les Plan locaux d’urbanisme intercommunaux.

3e révolution commerciale

« Ces outils ont été bâtis durant la précédente révolution commerciale, celle de l’arrivée de la grande distribution. L’enjeu est d’élaborer une régulation associée à la troisième révolution commerciale, provoquée par le numérique », a estimé Philippe Moati, professeur d’économie à l’Université Diderot et fondateur de l’Observatoire société et consommation (Obsoco). A cela s’ajoute l’évolution des valeurs des consommateurs qui souhaitent consommer mieux, moins, éthique, bio…

Les commerçants indépendants sont les moins préparés à ce bouleversement et devraient bénéficier de formations adaptées, selon Philippe Moati. « L’appareil commercial doit changer sur le plan de la qualité. Il doit passer du paradigme « avoir » à celui de « l’être », viser à accompagner les gens vers des solutions. On va vers le serviciel et l’expérimentationnel. » Le numérique appelle à une complémentarité entre le virtuel et le réel, un point de contact physique où l’expérience client prime.

Pour illustrer cette complémentarité, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne-Métropole cite l’exemple de la start-up stéphanoise « Cadeau-Maestro » qui a ouvert une boutique en centre-ville.

Ne pas opposer centre à périphérie

Plusieurs intervenants ont estimé qu’il faut relativiser la notion de « proximité » mise en avant par le rapport de 2016. « Attention à la fétichisation du centre-ville. Il existe des lieux de proximité en périphérie », a prévenu le professeur d’économie. « Opposer centre-ville et périphérie mène à l’échec », a asséné l’architecte-urbaniste Bernard Reichen.

Ainsi, à Saint-Etienne se déroulent parallèlement deux projets. En centre-ville, c’est une opération habitat, avec des démolitions de logements sociaux, le parc social connaissant un taux de vacance de 10%.  A cela s’ajoute un effort sur la sécurité, la propreté, tout ce qui peut améliorer « l’expérience en centre ville ».

Enfin, la collectivité organise « la République des livres », un évènement qui attire 250 000 visiteurs pendant un mois, avec des commerces éphémères. « Nous avons décidé de prolonger le bail pour créer une République de Noël », ajoute l’élu. En périphérie, la communauté d’agglomération mène une opération d’aménagement d’une vingtaine d’hectares de friches industrielles en zone commerciale. Certains critiquent l’implantation d’hypermarchés, mais l’élu s’en défend : « Nous avons 600 millions d’euros dépensés par an par les Stéphanois à Lyon. Nous souhaitons attirer cette clientèle. »

Une revitalisation des centre-ville à territorialiser

Souffrant davantage d’excès que de manque de grandes surfaces, la ville de Châtellerault, a, elle usé de ses prérogatives. « Nous avons révisé notre PLU et nous avons interdit toute extension et création d’activité, n’autorisant que les renouvellement », a indiqué Maryse Lavrard, première adjointe au maire.

Pour revitaliser son centre-ville, la municipalité a commencé par l’habitat car, même si le taux de vacance dans le commerce était de 22,5% en 2008, il l’était de 40% dans l’habitat. « Nous avons signé la convention Centre-ville de demain, qui est fondamentale. La CDC nous a accompagné dans l’ingénierie complexe pour user des leviers fiscaux et adapter le marché à la demande. » La ville accompagne ce projet par une action plus large sur le cadre de vie.

Expériences étrangères

Parmi les expériences européennes dans le domaine, la Grande-Bretagne et l’Allemagne démontrent plus de volontarisme. En Angleterre, où le phénomène des centre commerciaux a abouti à la création de villes dans les villes dans les années 1980, le principe « Town center first » prime lors des implantations de commerce. Les districts les autorisent localement, avec une certaine flexibilité en fonction des réalités locales.

En Allemagne, l’approche est globale, réfléchie au niveau fédéral, déclinée dans les landers et appliquée par les municipalités. Michael Reink, directeur de HDE, la fédération du commerce allemande, a dépeint la philosophie dans son pays : « Nous partons de l’idée que le centre-ville est le centre d’un cercle, le point le plus facile à atteindre, à approvisionner. Nous dessinons ainsi plusieurs cercles autour de grandes villes. Notre géographie commerciale est plus équilibrée qu’en France où ne ressortent que trois villes, Paris, Lyon et Marseille. » A méditer donc.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centres-villes : la revitalisation commerciale à l’épreuve des faits

Votre e-mail ne sera pas publié

sirius

21/10/2017 07h42

Quand les commissions départementales refusent la création de nouveaux centres commerciaux hors la ville ,les promoteurs font appel au national et le plus souvent voient leur demande acceptées
Cette contradiction conduit à la situation actuelle .

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X