Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

Des limites juridiques à l’opendata

Publié le 18/10/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Actu juridique, France

opendata
Maksim Kabakou - Fotolia.com
La Smacl organisait mardi 17 octobre une journée intitulée « Opendata dans les collectivités territoriales : cadre juridique et conseils pratiques ». Cette journée a permis de faire un point sur les normes qui régissent la matière, mais aussi d’en aborder les difficultés et limites juridiques.

« Il va falloir nous faire rêver, sinon tout cela va finir en QPC ». Maître Yvon Goutal, avocat, est allé droit au but lors de la journée d’étude annuelle de l’Observatoire Smacl, consacrée cette année à l’opendata. Il réagissait alors aux propos des intervenants précédents, tous enthousiastes sur les possibilités offertes aux collectivités par l’opendata. Jean Rottner, maire de Mulhouse, a ainsi expliqué que l’opendata, « ce n’est pas seulement l’ouverture des données, c’est comment, à partir de ces données, je peux améliorer les services que je rends à mes administrés ».

Luc Belot, ancien député et auteur d’un rapport sur les smart cities, a quant à lui exhorté les collectivités à « s’approprier la data. Pour elles. Pour améliorer leur prise de décision, pour pouvoir se projeter, pour évaluer leurs politiques publiques, pour être au plus près des besoins des citoyens. »

Des difficultés juridiques à la mise en place de l’opendata

Retour sur terre. Selon Maître Goutal, qui accompagne de nombreuses collectivités, « pour l’instant, les collectivités voient surtout dans l’open data de nouvelles contraintes. Les juristes commencent d’ailleurs à se réveiller car les textes entrent en application. »

Une matière difficile à appréhender pour les juristes. Ce qu’Yvon Goutal explique par son éclatement dans différents textes :

Yvon Goutal est ensuite revenu sur la difficulté de la diffusion des données. Car selon lui, « le champ des données communicables est beaucoup plus large que celui de ce qui est diffusable. » Or, la loi pour une République numérique prévoit que toutes les données communicables doivent être mises en ligne. « Le permis de construire du voisin est communicable facilement. Il suffit de transmettre au demandeur le dossier tel qu’il est. Mais sa diffusion suppose une anonymisation… » a-t-il tenu à préciser.

Une anonymisation qui concernera toutes les bases de données qui contiennent des données personnelles et qui doivent être diffusées. Un processus lourd. Mais Yvon Goutal a tenu à rappeler que « lorsque le processus est trop difficile à mettre en place, l’obligation de diffusion est levée. C’est souvent le cas lorsque le document est uniquement prévu pour un usage interne. »

Le bilan, pour Yvon Goutal, c’est que « tout cela crée beaucoup d’obligations pour les collectivités. Et c’est précisément cela qui pose la question des charges et des ressources pour les collectivités, une question qui n’a pas été soumise au contrôle a priori du Conseil constitutionnel. Il faudrait donc mieux nous faire rêver, sinon ça finira en QPC. »

Comment concilier open data et protection des données personnelles ?

Outre l’éparpillement des textes, Yvon Goutal s’est inquiété « de la confusion du discours pour le juriste ». La loi Informatique et Libertés de 1978 et le Règlement européen relatif à la protection des données personnelles, qui entre en vigueur le 25 mai 2018, protègent les administrés contre l’administration, avec un dispositif de protection des données personnelles dense. « Et en même temps, tout en tenant compte ces textes, il faut ouvrir les portes, savoir être plus transparent. »

Ce à quoi Alice de La Mure, juriste au service Correspondants informatiques et libertés de la Cnil, a répondu que si la protection des données personnelles peut sembler s’opposer à l’enthousiasme de l’opendata, il n’en est, en réalité, rien. « La protection des données personnelles est un facteur de confiance entre les collectivités et les administrés. Et cette confiance est indispensable à la réussite d’une politique publique » juge-t-elle.

Pour cette spécialiste, il faut donc trouver « un équilibre entre le droit de chacun à être informé de ce qui se passe dans les collectivités et le droit de chacun à préserver sa vie privée. » Car si les fichiers concernés par l’opendata ne contiennent pour la plupart pas de données directement identifiantes, le problème vient des possibilités croissantes de recoupement et de croisement des données, qui elles, permettent d’identifier de plus en plus facilement les individus.

Combiner opendata et protection des données personnelles est donc compliqué à mettre en place. Mais Alice de La Mure se veut rassurante. Par exemple, concernant l’anonymisation des fichiers, elle explique que « l’enjeu est d’arriver à un niveau d’anonymisation satisfaisant, la perfection n’est pas atteignable ».

Constatant que « les acteurs maîtrisent mal le nouveau cadre juridique de l’opendata », la Cnil et la Cada ont décidé de publier, début 2018, un pack de conformité sur le sujet afin d’accompagner les collectivités dans ce défi. L’objectif sera de « fournir des contenus techniques et pratiques, qui constitueront des outils juridiquement approuvés par les autorités régulatrices ».

Cet article est en relation avec le dossier

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Des limites juridiques à l’opendata

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X