Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Infrastructures

Transports : la bataille des élus pour sauver leurs grands projets

Publié le 18/10/2017 • Par Camille Selosse • dans : A la une, actus experts technique, France

train-2264033_640
Pixabay
Ligne à grande vitesse, canal… : refusant la pause décidée par l’Etat cet été, les élus locaux concernés s’activent en coulisse pour le maintien de leurs projets d’infrastructure. Certains ont déjà obtenu gain de cause.

Retour en arrière : face au manque de financements disponibles, Emmanuel Macron annonce au début de l’été une « pause » dans les grands projets d’infrastructure. Le Canal Seine – Nord Europe est particulièrement visé. Aussitôt, les élus nordistes se mobilisent, emmenés par Xavier Bertrand, président (LR) des Hauts-de-France. Ils suggèrent d’avancer l’argent pour 2018 et 2019, le temps que l’Etat se refasse une santé budgétaire, et de prendre en charge la garantie de l’emprunt. En échange, ils réclament le pilotage du projet.

Le spectre des bonnets rouges

Les esprits s’échauffent quelque peu, certains élus locaux faisant planer le spectre des bonnets rouges bretons. D’autres, comme Jean-René Lecerf, président (DVD) du département du Nord, misent sur la pression politique, en faisant passer le message que « Xavier Bertrand n’est pas un adversaire politique déclaré jusqu’à présent… » mais qu’il pourrait le devenir. Enfin, ils mettent aussi en garde contre le risque de désillusion sur des terres où le vote Front national est déjà bien ancré.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Transports : la bataille des élus pour sauver leurs grands projets

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X