Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Les prestations sociales accordées aux agents des collectivités territoriales en 10 questions

Publié le 02/09/2013 • Par Sophie Soykurt • dans : Guide des avantages sociaux

Depuis 2007, les agents territoriaux ont un droit à l’action sociale. Ces prestations (Chèques-vacances, arbres de Noël…) sont inscrites dans la liste des dépenses obligatoires des collectivités.

1 – Qu’est-ce que l’action sociale ?

L’article 9 de la loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, modifié par la loi du 2 février 2007, dessine les contours de l’action sociale.
Celle-ci vise « à améliorer les conditions de vie des agents publics et de leurs familles, dans les domaines de la restauration, du logement, de l’enfance et des loisirs, ainsi qu’à les aider à faire face à des situations difficiles ». Les prestations versées aux agents au titre de l’action sociale peuvent être individuelles ou collectives.

Cette disposition précise que « sous réserve des dispositions propres à chaque prestation, le bénéfice de l’action sociale implique une participation du bénéficiaire à la dépense engagée. Cette participation tient compte, sauf exception, du revenu du bénéficiaire et de sa situation familiale. »

2 – L’action sociale est-elle obligatoire ?

Les collectivités territoriales et leurs établissements publics sont dans l’obligation d’offrir à leurs personnels des prestations d’action sociale.

La loi du 19 février 2007 a complété le Code général des collectivités territoriales et inséré les prestations d’action sociale dans la liste de leurs dépenses obligatoires, juste après la rémunération des agents (article L.2321-2 alinéa 4 bis du Code général des collectivités territoriales pour les communes, article L.3321-1 alinéa 5 bis pour les départements, article L.4321-1 alinéa 5 bis pour les régions).

Dans un rapport adopté à l’unanimité le 25 octobre 2006, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) s’était prononcé en faveur de cette reconnaissance du droit des agents territoriaux à l’action sociale.

En rendant obligatoire l’action sociale dans la fonction publique territoriale, la loi du 19 février 2007 a aligné les agents territoriaux sur les agents relevant de la fonction publique de l’Etat et hospitalière, qui disposaient déjà d’un droit à l’action sociale.

3 – Comment peut-elle être mise en œuvre ?

Afin de respecter le principe de libre administration des collectivités locales, le législateur a laissé le soin à chaque collectivité territoriale de déterminer le montant qu’elle entend consacrer à l’action sociale, ainsi que ses modalités de mise en œuvre. Inséré par la loi du 19 février 2007, l’article 88-1 de la loi du 26 janvier 1984 modifiée précise que l’assemblée délibérante de chaque collectivité territoriale (ou le conseil d’administration d’un établissement public local) détermine le type des actions et le montant des dépenses qu’elle entend engager pour la réalisation des prestations d’action sociale.

En outre, les collectivités locales et leurs établissements publics décident librement des modalités de mise en œuvre de l’action sociale. Ils peuvent choisir de gérer eux-mêmes les prestations offertes à leurs agents.

Les collectivités locales et leurs établissements publics ont la possibilité de confier, à titre exclusif, la gestion de tout ou partie des prestations dont bénéficient les agents, à des organismes à but non lucratif ou à des associations nationales ou locales régies par la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association (article 9 alinéa 6 de la loi du 13 juillet 1983).

Ainsi, les collectivités locales et leurs établissements publics peuvent avoir recours, par exemple, à une amicale du personnel ou à un comité d’œuvres sociales (COS), ou encore à un comité d’action sociale (CAS) constitués sous forme d’association régie par la loi de 1901 au niveau local.
Il leur est également possible d’adhérer à un organisme mutualisateur de niveau national, comme le Comité national d’action sociale (Cnas, lire la question n° 8) ou le Fonds national d’action sanitaire et sociale (Fnass, lire la question n° 9).

Les collectivités locales et leurs établissements publics ont également la possibilité de faire appel aux centres de gestion (lire la question n° 7). En revanche, les sociétés privées à titre lucratif ne sont pas autorisées à gérer les prestations d’action sociale versées par les collectivités locales et leurs établissements publics à leurs agents.

4 – Quelles sont les prestations assurées ?

Les prestations d’action sociale versées aux agents ont pour vocation d’améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leur famille, notamment en matière de restauration, de logement, de loisirs ou encore pour faire face à des situations difficiles.
De manière concrète, ces prestations prennent la forme de Chèques-vacances, réductions de cinéma, voyages à titre préférentiel, arbres de Noël pour les enfants des agents, entrées dans des parcs d’attraction ou réductions pour des abonnements à des magazines, mais aussi prêts sociaux ou prêts d’accession à la propriété…

5 – Font-elles partie de la rémunération des agents ?

Les prestations d’action sociale, collectives ou individuelles, sont distinctes de la rémunération des fonctionnaires, et sont attribuées indépendamment du grade, de l’emploi ou de la manière de servir (article 9 de la loi du 13 juillet 1983).

6 – Quelle différence y a-t-il entre les CAS et les CCAS ?

Les centres communaux ou intercommunaux d’action sociale (CCAS ou CIAS) qui ont remplacé les anciens bureaux d’aide sociale, sont des établissements publics administratifs, et non des associations à but non lucratif relevant du droit privé.
Ils ont pour missions la prévention et le développement social dans les communes. Ils exercent leurs fonctions en direction non pas des agents territoriaux comme les comités d’action sociale, mais des populations des communes concernées (aide aux personnes âgées ou handicapées, aux familles en difficulté…).

7 – Comment les centres de gestion interviennent-ils ?

Les centres de gestion peuvent assurer la gestion de l’action sociale et des services sociaux en faveur des agents des collectivités et établissements qui le demandent, quelle que soit la catégorie à laquelle ces agents appartiennent. Cette mission est incluse dans les missions facultatives des centres de gestion.

L’article 25 de la loi du 26 janvier 1984 reconnaissait déjà aux centres de gestion, la possibilité d’assurer « la gestion d’œuvres et de services sociaux » en faveur des collectivités et des établissements publics qui le demandaient. Mais la loi du 19 février 2007 a actualisé sa rédaction : l’expression « action sociale » a été substituée à celle d’« œuvres sociales ».

Par ailleurs, les centres de gestion peuvent souscrire, pour le compte des collectivités et établissements de leur ressort qui en font la demande, des contrats-cadres permettant aux agents d’obtenir des prestations d’action sociale mutualisées et de prestations dans les domaines de la santé et de la prévoyance.

Les collectivités et établissements publics peuvent adhérer à ces contrats afin de faire profiter leurs agents des prestations d’action sociale ou de protection sociale complémentaire offertes par ces contrats.
L’adhésion à ces contrats se fait par délibération, après signature d’une convention avec le centre de gestion de leur ressort. Une convention conclue avec le centre de gestion fixe les modalités de remboursement des sommes avancées par celui-ci.

8 – Qu’est-ce que le Cnas ?

Le Comité national d’action sociale (Cnas) est une association, régie par la loi de 1901, qui propose, à un niveau national, toute une gamme de prestations d’action sociale au profit des fonctionnaires territoriaux. Le Cnas est un organisme pluraliste et paritaire, dont les instances dirigeantes sont composées pour moitié d’élus et de représentants des principaux syndicats de la fonction publique territoriale.
Il compte plus de 19 500 collectivités adhérentes, et plus de 620 000 agents bénéficiaires. Pour 2013, son taux de cotisation est fixé à 0,86 % de la masse salariale des collectivités adhérentes.

9 – Qu’est-ce que le Fnass ?

Le Fonds national d’action sanitaire et sociale (Fnass) participe également à la gestion de l’action sociale des agents territoriaux. Comme le Cnas, il est constitué sous forme d’association régie par la loi de 1901. C’est également un organisme pluraliste et paritaire.

Le Fnass compte plus de 1 000 collectivités adhérentes et rassemble plus de 65 000 bénéficiaires. Son taux de cotisation est fixé à 1 % du salaire net imposable ou 0,86 % du brut.

10 – Les retraités ont-ils accès à l’action sociale ?

Dans le cadre de son fonds d’action sociale, la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) propose des prestations d’action sociale aux fonctionnaires territoriaux retraités.

L’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques (Ircantec) fait de même pour les agents non titulaires en retraite. Le Cnas et le Fnass ouvrent également leurs prestations aux agents retraités.

Références

Sur le web

13 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les prestations sociales accordées aux agents des collectivités territoriales en 10 questions

Votre e-mail ne sera pas publié

valie40

08/02/2012 11h40

ma collectivité territoriale est affiliée au cnas. Les prestations qu’elles proposent s’ajoutent elles aux prestations sociales obligatoires ou les remplacent-elles?merci

jmds38

01/05/2013 08h02

dans le cas de maladie de + de 3 mois, et passage à demi-traitement, le centre de gestion social peut-il délivrer un complément de salaire pour un agent titulaire, relevant d’une collectivité territoriale, et donc sans passer par la mnt qui est payante.
merci par avance
d’autre part, y a-t-il une liste de maladies pour la « longue maladie » ou bien est-ce à l’appréciation du comité médical (avec bien sûr un certificat du médecin traitant habituel)

AZUR

10/06/2014 05h43

Bonjour,
Puis je faire bénéficier mes agents, pour un même évenement, à la fois de prestations par le COS et par le CNAS ou FNASS ?
Exemple: – bons Noël 100€ COS et 100€ CNAS

Merci pour votre réponse

melenchon 13

08/09/2014 07h16

la municipalite veut que le personel cree un association au lieu d’un C O S quel difference ou se renseigner MERCI d’avance

GILOU

14/09/2014 06h37

est-ce vrai que les agents territoriaux d’ANNECY bénéficient comme avantage d’une prime de 250 euros pour leur consommation d’eau personnel ?

Bill03

03/11/2014 11h42

Bonjour,
Je souhaiterai savoir si je peux bénéficier de l’allocation enfant handicapé (prestation sociale (hors cnas)) en étant divorcé (résidence principale chez la mère).
Merci d’avance de votre réponse.

véro

04/03/2015 02h36

bonjour,
je suis agent non titulaire de la fonction publique et suis en arrêt de travail
depuis Juillet 2014 pour traitement de chimio ( ALD ) mon employeur ( Mairie )
ne m’a pas fait cotiser pour la prévoyance par ce que je ne suis pas titulaire.
je me retrouve donc avec la moitié de mon salaire.
puis je savoir si un fonds social pourrait m’aider.
Merci d’avance

castillon

04/03/2015 02h45

bonjour,
je suis agent non titulaire de la fonction publique et je suis en arrêt de travail
depuis juillet 2014 pour traitement de chimio . existe t’il un fonds social pour
m’aider car je ne touche que la moitié de mon salaire et mon employeur ne
m’a pas fait cotiser pour la prévoyance

Jéjé

19/03/2015 06h38

Bonjour
Ma collectivité territoriale ne m’a jamais fait profiter de l’action sociale et ne cotise même pas . Je viens d’apprendre que c’était obligatoire et leur en ai fait part cependant ça n’a pas fait plaisir et il ne veulent toujours pas adhérer. Ils ont décider de ce fait de donner une prime de noël. est-ce légal? L’action sociale peut-elle se faire de la sorte car finalement je ne profiterai d’aucun avantage.

Si quelqu’un peut me répondre merci par avance

organza

05/06/2015 04h08

Bonjour,

L’action sociale « autonome » d’une collectivité peut elle être attribuée en fonction de la présence annuelle des agents ? Est-ce légal ?

Merci de donner réponse urgente

christian

01/02/2016 10h47

bonjour,
je suis agent titulaire de la fonction publique et je suis en longue maladie depuis novembre 2013 pour problème de santé. Existe t’il un fonds social pour
m’aider car je ne touche que la moitié de mon salaire . Merci de votre réponse

marie

17/03/2016 04h58

Bonjour je suis fontionnaire territorial et je me suis faite opérée du tendon d’achille (il a cassé sans prévenir) . La Mairie dans laquelle je travaille m’a supprimé l’action sociale qu’elle aurait du me verser pour l’année écoulée.
En a -t elle le droit ?

Calvinou

11/04/2016 06h59

Bonjour, je suis agent territorial contractuelle et mon fils a droit à l’aeeh. Puis je bénéficier de l’allocation pour enfant handicapé? Si oui, où faut-il faire la demande? Merci pour votre réponse

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X