Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cet article vous est proposé par La Banque Postale

La transition énergétique, une priorité pour La Banque Postale

Publié le 02/10/2017 • Par Auteur agréé • dans : Contenu partenaire

energie_photo2
D.R.
Partenaire financier des collectivités, la Banque Postale les accompagne, ainsi que leurs établissements, dans leurs projets de développement, en particulier ceux relatifs à la transition énergétique.

Emmanuel Esneu, directeur des Financements d’Actifs et de Projets de la Banque Postale nous explique comment. Un projet de parc éolien dans la Drôme illustre ses propos.

Un accompagnement pour tous les projets

Éoliennes, centrales photovoltaïques et hydrauliques, réseaux de chaleur, rénovation et construction de bâtiment publics à haute performance énergétique… l’accompagnement des projets de transition énergétique des collectivités est aujourd’hui une priorité pour La Banque Postale. « Nous y consacrons actuellement près de 500 millions d’euros par an. Mais cela devrait encore croître, la transition énergétique étant l’un des programmes prioritaires de développement du Groupe La Poste », explique Emmanuel Esneu, directeur des Financements d’Actifs et de Projets de la Banque Postale.

Des financements et conseils adaptés

En pratique, La Banque Postale intervient via des prêts directs ou des financements sur-mesure. « Nos conditions d’intervention dépendent du mode de financement retenu. Pour les projets à recours limités, plus complexes, nous nous engageons à partir de 10 millions d’euros », précise Emmanuel Esneu. Une contribution financière à laquelle s’ajoute une analyse poussée du projet (revenus, coûts, investissement, structure contractuelle, assurances, etc.) afin de pouvoir proposer une solution adaptée aux différents aléas.

La Banque Postale peut aussi négocier la « transaction » pour le compte de la collectivité puis la syndiquer à un pool de banques, ou encore gérer les comptes du projet. Se positionnant comme la « banque des territoires », elle s’efforce de trouver une solution pour chaque projet, qu’il soit local, national ou d’envergure européenne. Afin d’accompagner les décideurs locaux, elle dispose de conseillers en région ainsi que d’une équipe d’experts nationaux.

Ferraillage d’une fondation sur le parc éolien de Bois de Montrigaud

Ferraillage d’une fondation sur le parc éolien de Bois de Montrigaud

La Banque Postale encourage le développement de l’éolien

En avril 2017 la Compagnie éolienne du Pays de Romans (Drôme) posait la première pierre du parc éolien du Bois de Montrigaud. Un projet en partie financé par la Banque Postale que nous décrit Bernard Duc, vice-président chargé du développement durable de la communauté Valence Romans Agglo et administrateur de la Compagnie éolienne du Pays de Romans.

Pouvez-vous nous présenter le projet du parc éolien du Bois de Montrigaud ?

Il s’agit d’un ensemble de 12 éoliennes de deux mégawatts chacune qui produiront en moyenne 55 GWh par an. Elles permettront de couvrir l’équivalent de la consommation annuelle de 25 000 personnes en chauffage et en eau chaude. L’électricité sera revendue à EDF qui la réinjectera sur le réseau national. La mise en service est prévue au premier trimestre 2018. La construction d’un autre parc de huit éoliennes dans les bois de Thavollet à Montmiral démarrera également en 2018.

À quels objectifs répond l’implantation de ce parc ?

Il doit nous aider à tenir nos engagements pour la transition énergétique, à savoir réduire les gaz à effets de serre de 30 % et les consommations d’énergie sur notre territoire de 25 % d’ici à 2030. Le projet a bien évidemment été pensé pour ne pas nuire à son environnement. Le site d’implantation a été choisi de manière à limiter l’impact visuel et en dehors des espaces boisés classés. Nous avons pris en compte les mouvements des oiseaux migrateurs et respecté les zones de protection architecturale. Le parc est par ailleurs éloigné de plus de 500 mètres des habitations et il y aura un suivi des impacts sur la faune et la flore.

Comment la Banque Postale vous a-t-elle accompagné sur ce projet ?

Elle a participé au pool bancaire financeur. Au total, 9 millions d’euros ont été investis par la Compagnie éolienne du Pays de Romans, dont les actionnaires sont Valence Romans Agglo, la Compagnie du Vent Groupe Engie, le fonds d’investissement régional Oser et la commune de Saint-Antoine-l’Abbaye. Les recettes annuelles générées par la vente de l’électricité et la perception des taxes permettront d’amortir en sept ans l’investissement apporté par la Communauté Valence Romans Agglo.

Retour sur la rubrique Développons nos territoires

 

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X