Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation professionnelle

Formation professionnelle : les Régions en colère malgré les 15 milliards annoncés

Publié le 29/09/2017 • Par Michèle Foin • dans : France

Richert
Twitter Régions de France
L’Etat n’ayant pas tenu ses engagements vis-à-vis des régions, ces dernières ont annoncé lors de leur congrès le 28 septembre le boycott des premières concertations sur la formation professionnelle et l’apprentissage prévues en janvier.

Ce 28 septembre 2017, jour du congrès annuel de Régions de France à Orléans, les élus régionaux en charge de la formation professionnelle, auraient pu se réjouir. Car en tout début de semaine, le premier ministre Edouard Philippe, a dévoilé le contenu de son grand plan d’investissement 2018-2022, dans lequel 14,6 milliards sont dédiés à l’édification « d’une société de compétence ».

Un vrai effort du gouvernement sur la formation des chômeurs…

Sur ce montant, 7,1 milliards seront fléchés sur la formation des demandeurs d’emploi les plus éloignés du marché du travail, une compétence dévolue aux régions depuis la loi Notre, et 6,7 milliards seront investis sur un accompagnement renforcé des jeunes décrocheurs, dont les régions assurent la coordination, depuis la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale.

C’était pourtant sans compter le coup de rabot de 450 millions d’euros confirmé mardi 26 septembre 2017 au cours du comité des finances locales, le fonds de soutien au développement économique n’étant pas reconduit en 2018.

… Avec un coup de rabot qui casse la confiance

Une annonce surprise totalement assumée par Edouard Philippe qui a déclaré ne pas vouloir d’une politique « fondée sur des chèques en blanc », en ouverture du Congrès des régions. Philippe Richert, président de Régions de France, a pris cette annonce comme une « marque de défiance » vis-à-vis des régions.

« La confiance est rompue » a-t-il martelé, les élus régionaux décidant dans la foulée de couper tout dialogue avec l’Etat. Dans un communiqué, l’association a déclaré refuser de participer aux « simili concertations » engagées par l’Etat dans un cadre multilatéral (Conférence nationale des territoires, assises de la mobilité, états généraux de l’alimentation…), ou bilatéral.

Or c’est précisément sur la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage que doivent avoir lieu les premières concertations bilatérales en janvier 2018…

Muriel Pénicaud veut avancer sur le terrain du numérique dans les régions

C’est donc dans un climat de défiance de la part des élus régionaux que Muriel Pénicaud, ministre du travail, a ouvert l’atelier du congrès sur la formation professionnelle. Evitant soigneusement de jeter de l’huile sur le feu, elle a directement embrayé sur la nécessité d’investir dans l’adaptation des compétences à la révolution numérique, qui devrait détruire 10 à 15% des emplois, et en transformer 50%. L’accès au numérique est donc vital, au risque de créer une nouvelle fracture entre ceux qui auront ces compétences et les autres.

« Demain nous assisterons à une révolution du rapport du citoyen à l’information, a prédit la ministre. Ce dernier voudra lui-même faire ses choix de formation et de mobilité. Certes, il faudra un accompagnement mais une partie importante de la population exigera les moyens de son auto-orientation », a-t-elle prévenu, encourageant ainsi les acteurs de la formation à engager leur propre révolution numérique, le plus rapidement possible.

« Nous allons le faire avec les régions, a-t-elle rassuré. Mais je crois qu’il y a devant nous un défi d’échelle et de vitesse. Nous sommes en phase de croissance. Le bouleversement des compétences ne va pas attendre », a insisté la ministre du travail. Dans son grand plan d’investissement, l’Etat s’engage en effet à former un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi longue durée d’ici à 5 ans. « Cela suppose une coopération de tous, des innovations dans les contenus et les modes de formation, y compris à distance », a précisé Muriel Pénicaud.

« Oui les régions sont efficaces, mais avec des moyens ! »

De son côté, Carine Chevrier, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), s’est voulu rassurante sur la énième réforme de la formation professionnelle qui s’annonce, avec un projet de loi prévu au printemps 2018. « Il s’agit d’une rupture dans l’ambition et la dimension, mais nous avons un terreau sur lequel nous appuyer, notamment dans la coopération que le « plan 500 000 formations » a permis. On peut en revanche mieux travailler le contenu et l’offre de formation », a-t-elle encouragé.

Quant à Gérard Cherpion, Président de la commission emploi, formation professionnelle et apprentissage de Régions de France, il ne décolère pas. « La formation des demandeurs d’emploi, c’est une compétence des régions ! Les milliards ne répondent pas aux problèmes de la formation des gens ! La question est la suivante : quelle formation pour quels emplois ? Dans les Vosges, ce sont 75% de concitoyens qui ont un niveau V (au maximum un niveau BEP ou CAP NDLR). Ce sont des postes à pourvoir, et personne en face. Qui d’autre que les régions ont la capacité de répondre à ces problèmes concrets ? Elles sont plus efficaces, à condition de leur en donner les moyens ! », a-t-il lancé, s’offusquant que l’Etat ait déjà lancé un appel à projet national pour la formation à distance

Le Gouvernement précédent avait déjà eu la même tendance en parallèle du plan 500 000 formations en lançant une commande nationale de formations « innovantes et émergentes », sous le nez des régions. De même, en octobre 2016, l’Etat n’avait pas manqué de vider de sa substance la délégation emploi que les régions pouvaient solliciter suite à la Loi Notre. « Nous restons toujours à mi-chemin. On nous dit « il faut décentraliser », et dans le même temps, on revient à des systèmes d’Etat », s’est désolé Gérard Cherpion qui ne se fait aucune illusion sur la façon dont les régions pourraient coopérer sur la répartition de ces 14,6 milliards d’euros.

Un vrai besoin de formations longues et qualifiantes

Yves Barou, le président de l’Afpa, dresse un bilan moins sévère du plan 500 000 formations qui a selon lui eu le mérite de faire travailler ensemble les régions avec l’Etat et les partenaires sociaux. « Mon regret a été de voir les formations se raccourcir alors qu’en période de requalification des métiers, nous avons besoin de formations longues et qualifiantes » a-t-il ajouté.

Carine Chevrier a convenu des difficultés que peuvent rencontrer les régions pour s’adapter rapidement aux besoins, sachant que cela nécessite parfois de lourds investissements pour faire évoluer l’appareil de formation. « Le grand plan d’investissement prévoit d’aider à la transformation de cette offre pour qu’elle réagisse plus vite aux besoins », a-t-elle défendu.

Avant de quitter la salle, Muriel Pénicaud s’est voulue encourageante : « Faisons place à l’imagination ! Osons ! Expérimentons ! Je compte sur vous. Les expérimentations pour inspirer les politiques sont quand même ce qu’il y a de mieux ! » a-t-elle conclu. Dans le contexte tendu des relations entre l’Etat et les territoires, il est peu probable que ces derniers répondent à l’appel.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Formation professionnelle : les Régions en colère malgré les 15 milliards annoncés

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X