Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Logement

Les oubliés du logement : quelle prise en compte des territoires ruraux ?

Publié le 02/10/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Précarité, SDF, pauvreté
Phovoir
Selon que l’on soit syrien, rom d’Europe centrale, basque ou béarnais, être « oublié du logement » ne recouvre pas du tout les mêmes réalités.
Pierre Hamelin

Pierre Hamelin

Directeur de Sohiba Pyrénées Béarn-Bigorre

Selon que l’on soit syrien, rom d’Europe centrale, basque ou béarnais, être « oublié du logement » ne recouvre pas du tout les mêmes réalités. Un urgentiste bordelais de Médecins du monde me disait que, pour lui, la « précarité énergétique », ce n’était pas la définition qu’en donne l’Insee mais sa pratique des réfugiés grands brûlés dans les tentes où ils préparent les repas…

Les oubliés du logement sur nos territoires, ils existent. Chez Soliha (la fédération Soliha est issue de la fusion des mouvements Pact et Habitat et développement, ndlr), nous les rencontrons tous les jours pour travailler à des solutions avec les collectivités et les partenaires.

Leurs « figures » sont multiples. Il y a ceux qui sont déjà là : les personnes âgées, les jeunes, les femmes isolées avec enfants, les ménages précaires… Et il y a ceux qui font soudain irruption : les accidentés de la vie, les accédants contraints à petits budgets, ceux qui sont en vulnérabilité énergétique mais aussi les migrants récemment accueillis dans les petites villes et villages.

Une certaine banalisation

Dans la France du XXIsiècle et de la métropolisation, une certaine banalisation de l’habiter se fait jour. Par exemple, sur l’Ile de Nantes, à Lyon Confluence et bientôt à Bordeaux Euratlantique où la standardisation est à l’œuvre sur fond de densité, de marges opérationnelles, d’effets de mode architecturale et de performance énergétique.

Il s’agit là d’un phénomène européen constitutif des eurométropoles. Un enjeu majeur doit cependant être pris en compte : faire reconnaître dans et par les régions et les départements le réseau des petites villes et des bourgs-centres qui structurent et assument les rôles et charges de centralité.

Quand l’intercommunalité devient XXL, faire reconnaître le maillage subtil du territoire au niveau des « espaces vécus » devient un impératif. Sinon des communes et leurs habitants risquent d’être « hors radar ».

D’être des « oubliés du logement », mais pas que… Il faut pour cela construire des projets de territoires aux échelles des intercommunalités, explorer les pistes d’évolutions des communes (ou communes nouvelles) et des intercommunalités.

Dégager des consensus aux échelles locales

L’idée n’est pas de faire tout et partout ou de financer tout et partout mais de dégager des consensus aux échelles locales et de prioriser. C’est une question majeure de solidarité territoriale dans laquelle le logement a toute sa place.

Faute de quoi, les territoires « ruraux » des agglomérations XXL pourraient n’être considérés que comme des « ressources » en agriculture, en eau et forêts, ou pour le tourisme, les loisirs récréatifs… Ce qui risque de générer du ressentiment, voire du rejet.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Références

Ce texte a été rédigé dans le cadre des récents « entretiens d’Inxauseta » qui portaient en 2017 sur ce thème des « oubliés du logement ». Les « entretiens d’Inxauseta » réunissent chaque année depuis quarante ans en Pays basque acteurs du logement, élus, citoyens pour débattre sur l’habitat et le logement.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les oubliés du logement : quelle prise en compte des territoires ruraux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X