Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Filière administrative

« Les femmes travaillent gratuitement un jour par semaine » Emmanuelle Dussart (2ACT)

Publié le 27/09/2017 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Présidente 2ACT
Présidente 2ACT Patricia Marais
L’association des attachés territoriaux (2Act) tiendra sa troisième assemblée générale annuelle à Lille le 29 septembre. Le thème de la rencontre portera sur l’égalité salariale. L’occasion pour sa présidente, Emmanuelle Dussart, de rappeler que ce cadre d’emploi de catégorie A, très féminisé, reste encore mal loti sur le plan de la rémunération.

Pourquoi avoir choisi le thème de l’égalité salariale ?

Lors de notre assemblée générale de 2016, nous avions abordé la place des attachés dans la fonction publique. Il se trouve que les attachés, et la filière administrative, ont une place un peu minorée par rapport à la filière technique et une reconnaissance moindre. Et pas seulement d’un point de vue financier. Nous avons l’impression que les compétences des attachés sont moins reconnues que celles des ingénieurs, alors qu’un directeur des finances publiques est largement aussi compétent qu’un ingénieur. Ce ne sont pas les mêmes compétences, mais elles sont équivalentes. Nous avons donc travaillé sur l’idée qu’à travail égal, il y a salaire égal.

D’où  provient cette inégalité selon vous ?

L’un des principales explications relève de l’inégalité entre les femmes et les hommes. Le Défenseur des droits, mais aussi la Cour européenne des droits de l’homme l’ont montré : quand une filière est moins payée que l’autre, étrangement, elle est plus féminisée.

Quand une filière est moins payée que l’autre, étrangement, elle est plus féminisée.

Or à niveau de compétences égales, chez un même employeur, ces différences relèvent de la discrimination basée sur le sexe.

Ce discours trouve-t-il écho chez les élus locaux ?

Il peut être entendu s’il est porté à l’intérieur de la collectivité par les fonctionnaires et les syndicats. Mais je n’ai pas l’impression que les syndicats se soient beaucoup emparés de cette question. Je ne les trouve pas très actifs là-dessus.

Nous, nous en sommes emparés parce que cela nous concerne. Quand les attachés hommes me disent qu’ils sont des hommes avec le même salaire que nous, je leur réponds qu’ils sont des femmes comme les autres, c’est-à-dire payés aux salaires des femmes, soit 20% en équivalent temps plein de moins que la filière technique. La rémunération n’est pas due au fait que l’on soit une femme ou un homme, mais au fait que l’on travaille dans une filière féminisée, moins payée qu’une filière plus masculine. Les femmes travaillent gratuitement un jour par semaine dans notre filière.

Vous comparez avec la filière technique dans son ensemble ou avec seulement les ingénieurs ?

C’est exactement pareil pour les catégories B et C ! A un niveau moindre, car il est vrai que les rémunérations des catégories B et  C ont été revues à la hausse. Dans la filière technique, certaines astreintes sont rémunérées.  Dans la filière administrative, il n’y a pas d’astreintes. Cela peut effectivement expliquer des différences salariales, mais majoritairement, l’inégalité salariale relève d’autres facteurs. Entre un technicien et un rédacteur, il existe des différences par exemple sur les avancements.

Qu’est-ce que vous attendez de la table-ronde lors de laquelle vous faites intervenir une universitaire, des experts du label Egalité ?

Au-delà d’une prise de  conscience, cette table-ronde va montrer que les inégalités salariales dans la FPT proviennent en partie du fait de l’inégalité entre les femmes et les hommes. Le problème de la filière administrative ne sera pas réglé tant que subsistera l’inégalité entre les femmes et les hommes subsistera. C’est ce raisonnement qu’il faut faire comprendre. Notre objectif est d’obtenir  la même égalité de traitement que la filière technique. On va y arriver !

Vous prônez une fonction publique territoriale sans filières ?

Les filières n’ont plus de sens, car il y a une multitude de métiers dans la FPT. Plus on monte dans les grades, plus les fonctions sont interchangeables : un DRH peut devenir directeur des finances, puis directeur de l’action foncière.

Les filières n’ont plus de sens, car il y a une multitude de métiers dans la FPT.

C’est d’abord un niveau de compétences et de capacités à manager qui est recherché aujourd’hui. Un manager de la filière administrative n’est pas moins bon manager que dans la filière technique.

Au-delà de ces inégalités, comment vous voyez la situation des attachés aujourd’hui ?

La situation des attachés devrait s’améliorer à court terme. En réalité avec le protocole « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR), l’attaché qui commence sa carrière aujourd’hui va savoir exactement à quel échelon il va la finir et à quel type de poste. Pour devenir administrateur, il lui faudra passer le concours. Car on ne lui donnera pas les bons postes pour qu’il accède au plus haut grade, qui est celui d’attaché hors classe. Sa carrière est bloquée. Or les attachés ont aujourd’hui de sacrés niveaux d’études : aucun n’est en dessous de Bac + 5 ! On serait même sur des Bac+6 ou Bac+7. Ils auront envie de faire carrière donc ils ne seront que de passage dans ce cadre d’emploi. Les petites et moyennes collectivités vont perdre en compétences.

Comment percevez-vous les annonces du président de la République et du gouvernement sur la fonction publique ?

Nous attendons de voir, nous n’avons pas le choix. Mais différencier le point d’indice est une façon de diviser la fonction publique et de monter les versants les uns contre les autres. Tout le monde ne sera pas au même niveau. Mais il y aura peut-être un problème constitutionnel. Pourtant, PPCR avait objectif d’unifier les fonctions publiques !

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les femmes travaillent gratuitement un jour par semaine » Emmanuelle Dussart (2ACT)

Votre e-mail ne sera pas publié

Damien

28/09/2017 10h00

Bonjour, dans la fonction publique, les hommes et les femmes ont exactement les mêmes rémunérations s’ils ont le même grade et la même ancienneté. Les femmes moins payées que les hommes est un fantasme de féministes ! Je suis en homme et j’ai commencé ma carrière sur un poste de SAR : Secrétaire d’Administration à la Recherche. A ce titre, mes prises étaient inférieures à celles me mes collègues femmes qui étaient techniciennes dans les laboratoires. Personne n’a crié au sexisme parce que ces femmes étaient mieux rémunérées que moi pour des qualifications et des responsabilités de même niveau !!! Alors arrêtons un peu les idées reçues ! Vous voulez quoi ? Une prime de féminitude ????

Elodie

28/09/2017 11h27

Bonjour,
User l’argument des inégalités entre les sexes n’est en effet pas à propos à mon avis sur ce point et ne pourra que fermer la porte de certains fatigués d’entendre ce débat (même si dans certains cas il a toute sa légitimité ). Cela ne fera que desservir la discussion par contre très pertinente de l’inégalité entre les filières. Je suis en filière culturelle. Et si vous vous plaignez que la filliere administrative soit moins bien reconnu, que devrait-on dire en culture?? Vous avez raison de soulignez la montée en compétence des managers . Vous avez raison de souligner l’importance d’être solidaire entre fonction publique mais soyons le aussi entre filières.partout les organigrammes sont aujourd’hui fonctionnels avec des profils de poste que l’on retrouve dans chacune des filières. L’inégalité de traitement et d’avancement entre filliere est donc obsolète et doit être corrigé.

François

28/09/2017 02h54

Bonjour,

Je suis DRH, je suis attaché, et je suis agacé par ce discours.
Je viens d’être nommé attaché hors classe, de même qu’une de mes collègues, et j’ai moins que bac + 5. Donc quelques clichés qui ne sont pas respectés.
Non les femmes ne sont pas moins bien payées que les hommes. Dans les structures pour lesquelles j’ai l’honneur de travailler, le régime indemnitaire des attachés va être identique l’année prochaine au régime indemnitaire des ingénieurs, à fonctions identiques sur l’organigramme.
Nous savons très bien que c’est l’histoire qui a fait que la filière techniquea a eu un RI avant les autres filières. Sans doute ont-ils été plus actifs que d’autres dans ce domaine, on ne va pas le leur reprocher.
S’il y a plus de femmes attaché qu’ingénieur, on ne va pas le reprocher à nos employeurs ! C’est à chacun de prendre en mains son destin et de choisir la formation, le métier, la filière qui lui plaît. Personne n’empêche les femmes de devenir ingénieurs.
Dans nos structures, en catégorie C se sont les agents de la filière médico-sociale qui ont le meilleur régime indemnitaire (après la PM qui regroupe très peu d’agents). Est-ce de la discrimination et du sexisme, sachant que plus de 90 % des agents sont des femmes ?
Je souscris aux réactions de Damien et Elodie.
Oui la filière culturelle est dans l’ensemble plus mal lotie en terme de carrière.
Je crois qu’il faut éviter ces oppositions entre filières et entre sexes. Cela devient ridicule, et contre-productif. Chères (chers) collègues de la filière technique, tous les attaché(e)s ne sont pas des militant(e)s.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X