Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Assises des petites villes

Petites villes et métropoles : comment coopérer financièrement ?

Publié le 22/09/2017 • Par Aurélien Hélias • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France • Source : Courrier des maires.fr

Fotolia_120347876_XS
Fotolia Sashkin
Les grandes villes et leurs "hinterlands" ont intérêt à coopérer, ont convenu les élus rassemblés le 21 septembre, à Hendaye, à l'occasion des assises des Petites villes de France. Mais les modalités font débat, surtout lorsqu'on évoque le transfert de richesses des métropoles aux communes périurbaines et rurales de leur sphère d'influence...

L’idée avait été lancée par les petites villes en pleine campagne pour la présidentielle 2017, elle a été remise sur le tapis par le président de l’APVF, Olivier Dussopt, à l’heure des XXe assises à Hendaye : consacrer 1% des richesses fiscales de chaque métropole au financement de projets dans les territoires périphériques ou ruraux de leur région. En résumé, une solidarité fiscale et financière à destination des petites villes, sous l’égide des régions.

La présidentielle est passée, mais la proposition reste plus que jamais  d’actualité pour l’ex-maire d’Annonay : « il faut nous assurer qu’une partie des richesses créées en métropoles soit redistribuée dans les territoires alentours. Le 1% métropole est un procédé juste, souple, car les élus de la région, de la métropole, géreraient librement projets accompagnés », a-t-il plaidé en ouverture des débats à Hendaye, ou plus exactement dans la ville jumelle basque d’Irun. Soit 20 millions d’euros aux maximum par an et par région, estime le député de l’Ardèche.

Les régions, pas « métropole-friendly »

Les régions seraient alors le périmètre de redistribution de ces enveloppes, ce que semble approuver le patron de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset : « il faut que les présidents de régions expliquent aux communes que nous pouvons renforcer nos complicités. Nous ne sommes pas des métropoles-friendly, a même lancé l’ancien président de l’association des régions de France. Il y a la volonté d’un aménagement du territoire qui soit discriminant en fonction des richesses, du potentiel fiscal des communes. Les métropoles ne ruissellent pas dans les régions », a-t-il regretté.

Car si les coopérations, partenariats et autres projets impliquant métropoles et leur hinterland se multiplient, les financements laissent à désirer. « Il y a tout un tas d’inventions entre ces territoires à construire, témoigne le maire de Saint-Flours, Pierre Jarlier. Mais le vrai sujet, c’est : avec quel pacte financier ?

Lire la suite de l’article sur le site du Courrier des maires

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Petites villes et métropoles : comment coopérer financièrement ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X