Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Aux Assises de la mobilité, les grands projets font de la résistance

Publié le 20/09/2017 • Par Camille Selosse • dans : actus experts technique, France

TGV-gare-Bordeaux
RODOLPHE ESCHER
Les Assises de la mobilité qui ont été lancées ce mardi 19 septembre doivent permettre d’acter la fin d’une politique des transports guidées par les grands projets. Mais le changement de paradigme prend du temps et les infrastructures continuent d’occuper une bonne place du débat, au dépend des "transports du quotidien", chers à Emmanuel Macron et à sa ministre des Transports.

« L’avenir sera nécessairement fait de moins de grandes infrastructures » a affirmé Elisabeth Borne, ministre des Transports, lors de l’ouverture des Assises de la mobilité, le 19 septembre. Organisées pendant trois mois afin de repenser la stratégie française en matière de transports, ces assises doivent entériner la fin d’une époque et un repositionnement autour des « transports du quotidien ». Même si Philippe, dans son discours d’ouverture, a choisi de consacrer une large part de son propos aux grands projets.

Des grands projets qui émerveillent

Il faut dire que la “pause” annoncée par Emmanuel Macron le 1er juillet lors de l’inauguration des deux nouvelles LGV (vers Bordeaux et Rennes) continue de faire des remous chez les élus locaux ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aux Assises de la mobilité, les grands projets font de la résistance

Votre e-mail ne sera pas publié

pov citoyen

24/09/2017 08h58

Sûr que les potentats locaux sont plus branchés par les grands projets qu’ils brandissent pour leur élections (avec votre argent) que par le bien être des gens dans leur vie de tous les jours. Ils ne connaissent que le TGV pour aller se montrer à Paris et pas le stationnement devant la boulangerie du quartier ou les RER bondés ou les bus de villes.
La place est bonne pour ces cumulards de la politique (de tous bords).

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X