Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Moralisation de la vie publique

Lois de confiance dans la vie politique : feu vert du Conseil constitutionnel

Publié le 08/09/2017 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu juridique, France

Conseil constitutionnel
F. Stijepovic
Le Conseil constitutionnel valide, dans une décision du 8 septembre 2017, l’essentiel des lois organique et ordinaire pour la confiance dans la vie politique. Les dispositions concernant les collectivités bénéficient d’un blanc-seing, ce qui n’est, par contre, pas le cas de la suppression de la réserve ministérielle.

Ça y est : le juge constitutionnel vient de donner son feu vert pour les lois organique et ordinaire pour la confiance dans la vie politique. 27 articles de la loi organique et 15 articles de la loi ordinaire ont été passés au crible des Sages qui ont toutefois formulé deux réserves d’interprétations (une par texte examiné) et censuré 16 dispositions (huit par texte examiné).

Ainsi, à l’exception de la suppression de la réserve ministérielle, l’ensemble des dispositions concernant les collectivités territoriales sont, elles, validées.

Réserve ministérielle sauvée

Mesure symbolique introduite par les députés lors du vote du texte en contrepartie de la disparition de leur réserve parlementaire, la suppression de la réserve ministérielle est censurée par le juge constitutionnel. Selon ce dernier,  « cette suppression porte atteinte à la séparation des pouvoirs », la fin d’un tel dispositif ne pouvant « relever des seules prérogatives du Gouvernement ».

Ce dispositif de subventions destinées notamment aux missions des collectivités territoriales représente des montants nettement plus faibles que la réserve parlementaire dont la suppression, elle, est belle et bien validée par les Sages.

 

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lois de confiance dans la vie politique : feu vert du Conseil constitutionnel

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X