Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Conseil supérieur de la fonction publique territoriale

Contrats aidés, point d’indice, CSG… le Conseil Sup’ se lance dans la mêlée

Publié le 06/09/2017 • Par Claire Boulland • dans : A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Philippe Laurent a la Mairie de Sceaux le 11 avril 2016.
Valerio VINCENZO hanslucas.com
Une "atomisation du système". Quand le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale caractérise la série d'annonces du nouveau gouvernement, il n'y va pas par quatre chemins. Il entend peser de tout son poids dans les décisions prises ces prochains mois.

Le bureau du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) s’est réuni ce mercredi 6 septembre 2017 pour faire le point sur les dossiers de la rentrée et ses travaux jusqu’à la fin de l’année. Pris  par le feu de l’actualité, le Conseil sup’ devrait s’auto-saisir de la  problématique des contrats aidés, dont le gouvernement a décidé mi-août une baisse drastique.

Le CSFPT souhaite peser dans tous  les débats sur les projets du gouvernement : le potentiel report du calendrier d’application de l’accord « parcours professionnels, rémunérations et carrières » (PPCR) et les modalités de compensation de la hausse de la cotisation sociale généralisée (CSG). Cette dernière coûterait 600 à 700  millions d’euros pour la fonction publique territoriale, remarque le Conseil sup’. 

S’agissant de la proposition de décorréler le point d’indice, Philippe Laurent avertit de nouveau : « Cela signerait la fin de la fonction publique, provoquerait de la surenchère d’un territoire à l’autre. La concurrence entre les collectivités existe déjà avec le régime indemnitaire, alors s’il y a une décorrélation… » Face à de tels desseins, Jean-Robert Massimi, directeur général du CSFPT, va jusqu’à prédire « l’atomisation du système ».

Atsem et formation

Outre les rapports prévus sur la situation de l’île de La Réunion (attendu pour fin septembre) et les agents de catégories A (d’ici la fin de l’année), les membres du CSFPT se verront aussi présenter le rapport de l’Igas et l’Igen sur les missions des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem).
« Les deux inspections avaient décidé de se pencher sur cette problématique suite aux recommandations du CSFPT« , rappelle Philippe Laurent. Parmi elles, l’accès facilité à la filière animation et la possibilité de passer en catégorie B. « Nous serons attentifs aux dispositions relatives à la redéfinition de leurs missions.  »

Enfin, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale gardera un œil sur la mise en œuvre du compte personnel de formation dont doivent pouvoir bénéficier tous les agents en 2018. « Reste que la question de son financement n’est toujours pas élucidée, observe Jean-Robert Massimi. Nous attendons avec impatience les projets de loi de finances… »

Salaire des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez !

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Contrats aidés, point d’indice, CSG… le Conseil Sup’ se lance dans la mêlée

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

07/09/2017 11h37

C’est ça : la fin de la Fonction publique, l’apparition d’une concurrence sauvage entre les territoires, la fin de la République et son « Egalité »…, la fin de l’unité nationale, la fin de l’idée-même de nation, de peuple, de culture, de racines…
Certains, et ils sont nombreux, s’étonnent de cette politique; quand on est un peu au courant, l’on s’étonne de cet étonnement !!! En effet, quand on adhère à un modèle de société néolibéral, quand on accepte que sa politique soit déterminée ailleurs, par des gens non-élus, quand on lit les traités européens que l’on comprend que la base de l’UE, c’est la libre concurrence totale et non-faussée, quand on lit l’article 106 du TFUE (Lisbonne) qui veut supprimer le service public qui fausse la concurrence, quand on comprend pourquoi l’on crée des « euro-régions » de plus en plus déconnectées du pouvoir national de l’Etat et de plus en plus en lien direct avec Bruxelles, que l’on lit que la France est composée de beaucoup trop de communes, alors on ne s’étonne pas de la politique de Macron; on s’étonne juste de la violence de la mise en place de cette politique et de l’immobilisme incroyable d’une possible opposition politique (totalement anesthésiée, « éparpillée façon puzzle »…) et de la mollesse des représentants syndicaux. Par contre, on perçoit très bien chez les élus et dans la quasi-totalité de la population, une colère sourde qui monte, qui monte.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X