Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

La cohésion des territoires a-t-elle besoin d’une agence ?

Publié le 08/09/2017 • Par Caroline Garcia • dans : A la une, actus experts technique, France

Lot fleuve
Sergi Reboredo / Adobe fotostock
Emmanuel Macron a annoncé cet été la création d’une Agence de la cohésion des territoires. Un projet encore flou qui ne correspond pas forcément aux attentes des collectivités.

Soufflée par François Baroin (LR), président de l’Association des maires de France, l’annonce de la création d’une Agence nationale de la cohésion des territoires suscite de nombreuses interrogations et attentes. « Cette agence aurait vocation à travailler en lien direct avec les régions », a posé Emmanuel Macron, lors de la Conférence nationale des territoires du 18 juillet.

Elle proposerait, selon ses déclarations, un appui en ingénierie publique « indispensable dans le rural et dans les territoires les plus périphériques ». L’Agence doit assurer le rôle de « guichet unique et de simplification de projets », à la fois « pour les territoires ruraux » et « les villes moyennes en difficulté ». Il est question qu’« une réflexion très précise » permette de définir les contours de cet organe, « sous l’autorité du Premier ministre ».

Le modèle visé par le président Macron est celui de l’Anru, qui fait la pluie et le beau temps sur les quartiers défavorisés du pays, requalifiés au gré des plans successifs. « Nous avons besoin d’une logique d’agence parce que c’est une logique de projets que porte aujourd’hui cette France rurale, cette France des villes moyennes qui veut réussir et pour qui la lenteur et la complexité sont presque encore plus insoutenables que pour les grandes villes et les métropoles », assure-t-il.

Le spectre d’une planification omnipotente

Pour l’heure, les contours de l’entité à naître ne sont pas précisés. Des groupes de travail réunissant l’Etat et les associations de collectivités devraient se constituer dans les semaines à venir afin d’en proposer une ébauche lors de la prochaine Conférence nationale des territoires, qui devrait se tenir d’ici à la fin de l’année.

Quelle serait la place de cette agence dans le paysage national ? L’espace laissé vide par la Datar, outil de planification omnipotent jusqu’au début des années 90, n’a pas vraiment été comblé ni par le Commissariat général à l’égalité des territoires, ni par les collectivités. Une erreur, selon certains.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La cohésion des territoires a-t-elle besoin d’une agence ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

11/09/2017 01h44

On commence par découper le territoire (euro-régions) et à chercher à rendre les différentes parties indépendantes, autonomes, on les incite à être en concurrence (comme le demande l’Union européenne) et après, on s’étonne qu’il manque une agence pour organiser la cohésion « des » territoires…
C’est pour rire ?
La vraie cohésion, elle est au niveau national; malheureusement, depuis des lustres, nos dirigeants cherchent à morceler notre pays, que ce soit au niveau des territoires, donc, mais aussi, au niveau de la population : « des » populations ?
Dans le grand (?) projet européen, l’organe fédérateur qui doit assurer cette cohésion, c’est… l’Union européenne; le plus indépendamment possible de l’Etat.
Manifestement, cette politique qui est menée n’est pas la bonne; notre pays est en train de se désintégrer, « façon puzzle » !
Chaque article de la Gazette ne fait qu’expliquer que ça ne va plus et que l’avenir n’est pas vraiment rassurant… La colère monte, d’un peu partout.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X