Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Maire en colère

Une commune « vend » son patrimoine sur le Bon Coin

Publié le 05/09/2017 • Par Clotilde de Gastines • dans : Régions

mairie à vendre
Frontignan
Mairie, cinéma, école primaire... Jeudi dernier, la ville de Frontignan a mis en vente son patrimoine sur le site LeBonCoin.fr. Une façon d'alerter sur la baisse de la dotation des collectivités et la fin des contrats aidés explique le maire de la commune.

« Aujourd’hui, cette vente est symbolique, mais si l’Etat continue de se désengager peut-être que demain certains élus locaux devront sacrifier leurs services publics, l’enseignement et la culture pour avoir des comptes à l’équilibre » alerte l’auteur du canular, Pierre Bouldoire, le maire PS de cette commune de 23 000 habitants, dans les environs de Montpellier.

Le prix de vente des bâtiments municipaux est le même que celui de la baisse de la DGF

L’annonce publiée jeudi soir sur LeBonCoin.fr précise que l’Hôtel de Ville est une bâtisse adaptée « pour un projet immobilier privé de prestige ». Le personnel n’étant pas inclus, « aucun plan social n’est à prévoir ». Quant à l’école Marcel Pagnol, le lieu est idéal pour un « investisseur ou porteur de projet d’établissement d’enseignement d’héroïsme politique ». Prix de vente des bâtiments : 2,5 millions d’euros pièce. La somme correspond à la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) pour cette ville de 25 000 habitants, la sixième du département de l’Hérault d’ici 2024.

La plateforme a rapidement désactivé les annonces. Mais le 1er septembre au matin, les habitants de Frontignan-La Peyrade, ont pu découvrir une longue banderole barrant les façades des trois bâtiments. Sur l’école, « A vendre, Contactez la SCI Philippe », du nom du Premier Ministre Edouard Philippe.

Sur le cinéma municipal « Etablissement de démolition Démoulin » et sur la façade de l’Hôtel de Ville : « Contactez Jupiter et fils », suivi d’un numéro de portable, celui de Nicolas Démoulin, député En Marche de cette circonscription de l’Hérault. Une façon claire de viser Emmanuel Macron qui avait expliqué vouloir être un président « jupitérien ».

ecole à vendre

Contactez Jupiter et fils

Directement visé, le parlementaire LREM a aussitôt répondu par communiqué. La baisse « ne porte que sur des projets non engagés et correspond pour l’essentiel à des crédits gelés par la précédente majorité. Aucun projet en cours n’est donc annulé ». Cette diminution de la DGF pèse a priori peu sur le budget municipal annuel de 50 millions. Mais le maire ferraille sur le principe. « On vient m’enlever quatre sous, alors j’ai déjà très peu de latitude pour financer les deux priorités de mon mandat : l’éducation et le développement durable » a précisé Pierre Bouldoire lors d’une conférence de presse.

La fin des contrats aidés va en effet obliger la mairie à trouver 60 000 euros pour financer 33 emplois menacés. La moitié des personnes concernées travaillent en milieu scolaire, où le taux d’encadrement est plus important que la moyenne. Quant aux investissements, il reste 4 à 10 millions pour initier la préservation des 7 km de littoral menacé d’érosion, la rénovation du port ou encore la dépollution de l’ancien site industriel d’Exxon Mobil.

« Ce gouvernement fait passer les élus locaux pour des incapables, alors qu’on fait des efforts de gestion continus depuis 20 ans, s’insurge l’élu. Je lui rappelle que celle qui est sortie de la cuisse de Jupiter, c’est Minerve, la déesse de la guerre » conclut l’édile.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Une commune « vend » son patrimoine sur le Bon Coin

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X