Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITO]

Education : la réforme au feu, les enfants au milieu ?

Publié le 01/09/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

ecoliers8
Phovoir
Ce 4 septembre, deux France font leur rentrée des classes. Au total, un tiers des communes, représentant un peu plus du quart des élèves, vont changer de rythme scolaire, à peine trois ans après la généralisation de la réforme.

Ce 4 septembre, ce sont deux France qui font leur rentrée des classes. D’un côté, celle des communes qui se sont jetées dans la brèche ouverte par le décret du 27 juin 2017 permettant le retour à la semaine de quatre jours, essentiellement rurales ; de l’autre, les plus grandes villes qui n’ont pas eu la possibilité matérielle de réfléchir à la remise à plat de l’organisation des temps périscolaires, que ce soit pour opter pour le statu quo ou pour modifier leur organisation.
Une tendance qui pose une fois de plus la question des inégalités territoriales, sous couvert de laisser la liberté de choix d’organisation aux élus locaux.

Au total, un tiers des communes, représentant un peu plus du quart des élèves, vont changer de rythme, à peine trois ans après la généralisation de la réforme. Les motifs pour suspendre l’école le mercredi peuvent parfois être légitimes, mais on peut regretter que nombre de maires aient anticipé de nouvelles baisses de dotations —annoncées quelques jours plus tard, il est vrai— et décidé de supprimer un poste de dépenses mal compensé par l’Etat. Un choix purement financier, donc.

Replacer l’enfant au cœur des réflexions

On ne peut qu’espérer que les autres villes se donneront le temps d’une véritable concertation et évaluation, avant de prendre une décision pour la rentrée 2018.

Le sort du fonds de soutien à la mise en place de la réforme, financé jusqu’ici par la Caisse nationale des allocations familiales, devrait être déterminant. Le ministre de l’Education nationale a annoncé qu’il perdurerait pour cette année 2017-2018, avec des visées plus qualitatives…

La remise en cause des contrats aidés, au cœur de l’été, pourrait aussi peser dans la balance : ces derniers, souvent des temps partiels, sont particulièrement utilisés pour le fonctionnement des activités périscolaires. Replacer l’usager du service public, en l’espèce l’enfant, au cœur des réflexions, serait salutaire. On en a bien peu entendu parler ces dernières semaines…

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Education : la réforme au feu, les enfants au milieu ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X