Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Retraite

Future réforme des retraites : le point sur l’espérance de vie des fonctionnaires

Publié le 26/07/2017 • Par Claire Boulland • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

yoga-1434787_640
Pixabay
La Caisse des dépôts relève dans une étude que, par rapport à l'ensemble des français, l'espérance de vie des hommes fonctionnaires de catégorie A est supérieure de trois ans et de près de deux ans pour ceux relevant de la catégorie B. En revanche, l'espérance de vie est inférieure de six mois pour les hommes de catégorie C. Des données qui pourraient nourrir les prochains débats sur le "système universel des retraites" voulu par le gouvernement.

Comment se caractérise l’espérance de vie des fonctionnaires par rapport à celle des salariés du privé ? L’Insee ayant récemment conclu à la dégradation prochaine des régimes de retraites due, en partie, à l’allongement de l’espérance de vie (lire l’encadré ci-contre), la Caisse des dépôts a souhaité répondre à cette question »centrale » pour l’avenir du système du secteur public. Son étude sur le sujet, publiée récemment, relève qu’ il n’y a pas de différence significative. A première vue du moins.

En 2013, l’espérance de vie des fonctionnaires, territoriaux et hospitaliers (1), âgés de 60 ans était de 27,3 ans pour les femmes et de 22,1 ans pour les hommes. Soit, par rapport à l’ensemble de la population française, presque un an de plus pour les femmes et une situation quasiment identique pour les hommes.

La comparaison par catégorie hiérarchique se trouve être « la dimension la plus discriminante ». Les femmes âgées de 60 ans et relevant de la catégorie A disposeraient, selon l’étude, de deux ans de plus d’espérance de vie que l’ensemble des femmes françaises. Les femmes de catégorie B en fin de carrières bénéficieraient d’un peu plus d’un an et celles de catégorie C, de neuf mois supplémentaires.

Mortalité plus précoce des hommes de catégorie C

Les écarts d’espérance de vie sont plus importants chez les hommes. Alors qu’elle est supérieure de près de trois ans pour les hommes de catégorie A et de près de deux ans pour ceux relevant de la catégorie B, les hommes fonctionnaires relevant de la catégorie C ont une espérance de vie inférieure de six mois à l’ensemble des hommes français.

retraites_CNRACL

Cette dernière donnée peut s’expliquer par le fait que 12% des hommes occupant des emplois de catégorie C relèvent de la catégorie dite « active », c’est-à-dire regroupant les métiers « pénibles » voire « dangereux ». 60 % de ces hommes appartiennent à la fonction publique territoriale (2). Ils bénéficient de conditions d’âge et de durée de cotisation dérogatoires en raison de ces situations de travail particulières, et partent à la retraite donc plus tôt, autour de 58 ans, que les autres fonctionnaires (appelés en opposition les « sédentaires »).

Suppression des catégories actives ?

Les enseignements de l’étude de la Caisse des dépôts pourraient être utiles au gouvernement afin concevoir le « système universel des retraites » promis par Emmanuel Macron durant sa campagne pour l’élection présidentielle. D’ici à 2022, « un euro cotisé donne[rait] les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé », proposait-t-il. L’âge de départ et l’espérance de vie en fonction de l’année de naissance seraient pris en compte afin de garantir l’équilibre du dispositif. Parmi les pistes évoquées : la suppression des catégories actives de la fonction publique, pensionnés donc plus jeunes, pour une espérance de vie proche de celle de la population française.

Le comité de suivi des retraites, dans son avis daté du 13 juillet 2017, ne considère pas que cette idée soit génératrice d’économies substantielles :  le niveau de pension des « catégories actives » ne pèse pas lourd dans le système.

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 fonctionnaires affiliés à la Caisse nationale des retraites des agents des collectivités locales, hors invalides Retour au texte

Note 02 Il s’agit principalement des emplois de brigadiers et de chefs de police pour la police municipale ; des sapeurs et caporaux de sapeurs-pompiers professionnels, et des sous-officiers des sapeurs- pompiers professionnels ; ainsi que d’emplois dans la filière technique avec les agents des réseaux souterrains des égouts et les agents du corps des identificateurs de l'institut médico-légal de la préfecture de police de Paris Retour au texte

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Future réforme des retraites : le point sur l’espérance de vie des fonctionnaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Gérard G.

26/07/2017 02h43

Je fume 2 paquets de kloppes par jour, picole apéro + vin à chaque repas + cuites le week-end, ne bouffe que du gras et/ou sucré et ne fais jamais aucune activité physique, mais j’aurais droit à un traitement de faveur pour la retraite… J’ai bon ?

Catoubien

26/07/2017 03h52

Demandez-vous un bilan psychiatrique ?

Catoubien

26/07/2017 03h46

Bonjour,
Si l’espérance de vie est un paramètre essentiel, quant aux questions liées à l’âge de départ en retraite, il n’est pas le seul paramètre à prendre en compte.
En effet, la durée de vie en bonne santé est un autre aspect non négligeable de la même question, qui nécessite une réflexion fondamentale. De quelle qualité de vie s’agit-il, que ce soit avant ou à partir de la retraite ? Quel niveau de vie / de rémunération permet de s’alimenter correctement ? De bénéficier de soins adaptés et réguliers, non remboursés par la Sécurité Sociale ? De quelle retraite s’agit-il, lorsqu’on souffre d’un cancer, d’une ou plusieurs pathologies ou affections chroniques ?
La prévention et la médecine du travail sont-elles mises en œuvre en tant que priorités ?
Je me suis récemment rendue à la médecine du travail, à ma demande. La précédente visite datait de 2014. Faute de moyens, je suppose. Je ne suis pas mourante, les priorités sont ailleurs.
Mon père est décédé d’un cancer, à l’âge de 59 ans, un an avant sa retraite.
L’un de mes anciens collègues est décédé deux ans après son départ en retraite.
Deux de mes anciens collègues sont décédés avant leur départ en retraite, l’un quinquagénaire, l’autre sexagénaire. Ce sont des décès « prématurés ». Nous connaissons toutes et tous des dizaines de cas similaires, cela n’a rien d’extraordinaire. Enfin, savez-vous que l’espérance de vie est en recul ? C’est officiel. Le progrès social pour lequel nous avons toutes et tous à lutter, passe notamment par le refus et le rejet catégoriques de la désinformation, ou de l’information sélective. Merci.

ssrw38

26/07/2017 04h06

Qu’est ce que c’est encore que cette étude ???? Quels métiers, dans quelles conditions, dans quelle région, dans quelle collectivité, quelles études avant, quel type de famille (marie ou non enfant ou non…), quel mode de vie, quelle alimentation… tant de paramètres devraient être pris en compte pour être sérieux.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X