Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité routière

Pourquoi Bordeaux lance une vaste opération de suppression de ses feux rouges

Publié le 31/07/2017 • Par Nicolas César • dans : actus experts technique, Innovations et Territoires, Régions, Retour sur expérience prévention-sécurité

Constatant que trop de signalisation amoindrissait la vigilance, la métropole de Bordeaux a fait le choix de transformer nombre de ses carrefours en giratoires.
Constatant que trop de signalisation amoindrissait la vigilance, la métropole de Bordeaux a fait le choix de transformer nombre de ses carrefours en giratoires. Bordeaux métropole
D’ici à 2018, 350 carrefours à feux tricolores vont être remplacés par des giratoires ou des passages piétons, après des premiers tests concluants.

[Bordeaux métropole (Gironde) 28 communes • 761 900 hab.]
Lancée à la fin de l’année 2015 par Bordeaux métropole, cette expérimentation a deux objectifs : « En premier lieu, améliorer la sécurité, notamment pour les piétons, et ensuite, rendre la circulation plus fluide en supprimant les effets d’accordéon », explique Michel Duchène, vice-président (LR) de Bordeaux métropole, chargé des grands projets d’aménagement urbain. « Quand il y a trop de signalisations tricolores, les usagers n’y font plus attention, ce qui est source d’accidents. La suppression des carrefours renforce la vigilance », souligne-t-il.

Les chiffres sont éloquents. « Sur les 28 carrefours les plus accidentogènes de la métropole, 27 sont équipés de feux », rappelle Sébastien Dabadie, directeur des infrastructures et des déplacements. Selon le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, un tiers des accidents qui se produisent en ville sont consécutifs à un franchissement de feu rouge.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pourquoi Bordeaux lance une vaste opération de suppression de ses feux rouges

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X