Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Dominique Bussereau : « Le pacte d’Emmanuel Macron ne doit pas être un marché de dupes ! »

Conférence nationale des territoires

Dominique Bussereau : « Le pacte d’Emmanuel Macron ne doit pas être un marché de dupes ! »

Publié le 20/07/2017 • Par Aurélien Hélias • dans : France

BUSSEREAU-Dominique-une
Patricia Marais
Au lendemain de la Conférence nationale des territoires, le président de l’Assemblée des départements de France loue la méthode de concertation enclenchée par l’exécutif. Mais prévient que celui-ci sera jugé sur les faits et les moyens financiers accordés par l’Etat pour permettre aux collectivités de bénéficier des « libertés » promises. Et Dominique Bussereau de fustiger l’idée émise par Emmanuel Macron de diminuer le nombre d’élus locaux…

Courrierdesmaires.fr : Que retenez-vous de cette Conférence des territoires ?

Dominique Bussereau: Nous saluons la démarche : la CNT est une bonne méthode même si certains ateliers thématiques étaient parfois mal organisés ou mal préparés. Et que le président de la République nous propose plus de décentralisation, un « pacte girondin », une possibilité accrue d’expérimentation, nous ne pouvons que souscrire après les difficultés imposées la loi Notre et dans une moindre mesure la loi Maptam. Mais il est vrai que s’il s’agit de nous offrir davantage de liberté pour compenser davantage de charges financières, ce sera un marché de dupes. Les départements ne peuvent continuer à payer pour l’Etat la prise en charge des mineurs étrangers isolés ou les allocations individuelles de solidarité.

Au sujet des allocations de solidarité, le chef de l’Etat semble privilégier la recentralisation du financement…

Il a tout de même ouvert deux hypothèses : la recentralisation, certes, et l’amélioration de la compensation de l’Etat aux départements.

Lire la suite sur Le Courrier des Maires.fr

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dominique Bussereau : « Le pacte d’Emmanuel Macron ne doit pas être un marché de dupes ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

21/07/2017 04h17

Un marché de dupes ? Rooohh… Pas avec Macron.
Ce ne serait pas dans ses habitudes.
La concertation, c’est sa passion; on réunit, on écoute, on caresse dans le sens du poil, et on fait ce que l’on avait décidé de faire, et tout le monde serait content ? Ça c’est une « concertation » de dupes !
L’objectif de Macron c’est celui de l’oligarchie financière mondiale qui veut enlever tous pouvoirs au politique, et qui rêve d’une France morcelée faite de territoires autonomes suffisamment centralisés pour éloigner les citoyens de leurs représentants (suppression des communes et organisation de « comtés » et d’euro-régions), et surtout, où l’Etat ne serait plus présent, et où les services publics seraient devenus des services privés…
Quand on veut installer une parfaite économie néolibérale, c’est la marche à suivre, et c’est le chemin que s’est tracé Macron; il est là pour ça. Quand on l’a compris, on réalise que ses actions sont logiques et prévisibles.
Bizarre, moi, ça ne me convient pas; mais je dois être le seul à ne pas m’en satisfaire ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X