Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique territoriale

Seuls 27% des postes fonctionnels de direction sont occupés par des femmes

Publié le 20/07/2017 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

Fotolia_73146503_M© DURIS Guillaume-Fotolia
DURIS Guillaume-Fotolia
Dans son troisième rapport sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans la fonction publique, la Direction générale de l'administration de la fonction publique (DGAFP) constate l’amélioration de la place des femmes dans les emplois de direction. Ce, "malgré une tendance, relevée depuis 2013, à confier les emplois de direction les plus élevés à des hommes".

Le troisième rapport annuel sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique   de la Direction générale de l’administration de la fonction publique (DGAFP) a été publié jeudi 13 juillet. Il revient sur « l’actualité de l’égalité professionnelle » dans la fonction publique et propose des retours d’expérience dans les trois versants ainsi que des données statistiques sexuées sur les effectifs, les recrutements, les rémunérations, les conditions de travail et l’action sociale. Le rapport contient également le bilan annuel pour l’année 2015 des « nominations équilibrées ».

Pour mémoire, la loi Sauvadet a instauré des objectifs de premières nominations de femmes ou d’hommes aux postes les plus élevés de l’administration, dites « primo-nominations ». Ces objectifs sont croissants : 20 % de primo-nominations de l’un ou l’autre sexe en 2013 et  2014 ; 30% en 2015 et 2016 ; 40% à partir de 2017. Constat de la DGAFP : la plupart des collectivités sont allées au-delà du pourcentage de 30 % fixé pour l’année 2015.

Bond des primo-nominations féminines dans les régions

primo-nomination

386 collectivités et EPCI sont entrées en 2015  dans le périmètre d’application du dispositif des nominations équilibrées (1). Pour les 28 collectivités ayant effectué un cycle de cinq primo-nominations (« cycle complet »), 29,5 % d’entre-elles étaient féminines. Et sur la totalité des déclarants, c’est-à-dire y compris ceux n’ayant pu effectuer un « cycle complet », les primo-nominations étaient féminines à hauteur de 32,5 %. « Cela marque une hausse de 4,5 points par rapport à l’année précédente », note la DGAFP.

Les régions font état d’un véritable bond du nombre de primo-nominations féminines : 31% en 2015 contre 6% en 2014. Les EPCI aussi ont progressé dans ce domaine : le taux de 24% en 2014 est passé à 33% l’année suivante.  Les départements connaissent, eux, une stabilisation en la matière (33% en 2014, 34% en 2015). Les communes affichent quant à elles une part moins forte : 28% de primo-nominations féminines vs 34 % en 2014.

Plus que 25,5% d’équipes de direction exclusivement masculines

Sur les 591 agents occupant un emploi fonctionnel de direction, 27,6 % étaient des femmes (en hausse de deux points par rapport à 2014). Elles représentaient 25 % des agents en fonctions dans les régions, 27 % dans les départements, 31 % dans les communes et 28 % dans les EPCI. La DGAFP relève en outre que les équipes de direction exclusivement masculines sont de moins en moins nombreuses. Elles n’étaient plus que 25,5% fin 2015 (33,5 % en 2014).

Enfin, 39 % des emplois de directeur général adjoint (DGA) faisant l’objet d’une première nomination ont été confiés à une femme en 2015, « les départements ayant le pourcentage le plus élevé avec 45 % de femmes primo-nommées DGA ». Toutefois, seulement 12,5 % des nouvelles nominations de directeurs généraux des services (DGS), les emplois les plus élevés, concernaient des femmes en 2015 (18 % en 2014).

Ainsi, « l’amélioration de la place des femmes dans les emplois de direction semble engagée malgré une tendance, relevée depuis 2013, à confier les emplois de direction les plus élevés à des hommes », conclut la Direction générale. « La poursuite du suivi du dispositif sur tous les cycles complets de cinq nominations permettra d’identifier l’impact de la législation, de façon plus affirmée. »

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 27 régions, 100 départements, 72 communes de plus de 80 000 habitants et 187 EPCI de plus de 80 000 habitants étaient concernées Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Seuls 27% des postes fonctionnels de direction sont occupés par des femmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X