Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

[Avignon 2017] Les élus à la culture ne renonceront pas à l’action de proximité

Publié le 17/07/2017 • Par Hélène Girard • dans : France

Masks with theatre concept
Elnur - Fotolia.com
La réforme territoriale du précédent quinquennat a rebattu les cartes de la gouvernance culturelle des territoires. Presque deux ans après sa mise en œuvre, les élus peinent à en dresser un premier bilan, tant les situations sont diverses et la réorganisation encore en cours.

« Dans les années 1980, nous nous réunissions déjà pour débattre de qui fait quoi, et le sujet était déjà anxiogène, observe Jean-Philippe Lefevre, maire-adjoint de Dole (Jura). A chaque fois que nous en débattons, nous réclamons la reconnaissance des spécificités territoriales. Cette fois-ci, nous avons la possibilité d’expérimenter, alors emparons-nous en ! »

Un optimisme partagé par d’autres élus, qui soulignent le fait que Françoise Nyssen se définit comme la ministre de la Culture « des territoires » et  encourage les directions régionales des affaires culturelles (Drac) à se rapprocher des collectivités. C’est du moins ce qu’elle a affirmé lors de la réunion informelle du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) réuni à Paris le 11 juillet.

Cependant, en matière de culture, compétence « partagée » entre les collectivités, la réforme territoriale n’a pas encore stabilisé les repères dont les élus ont besoin pour agir. Tout au plus, « les planètes sont alignées, au sens où les conditions sont réunies pour une transition », avance Jean-Pierre Saez, directeur de l’Observatoire des politiques territoriales (OPC), pour résumer la situation.

Courants favorables ou défavorables

Mais les planètes s’alignent dans un cosmos traversé de courants, tantôt favorables, tantôt défavorables, listés par le directeur de l’OPC :

  • les financements pour la culture orientés à la baisse, « un mouvement disparate et erratique ». Ce qui veut donc dire « que ce n’est pas une fatalité » ;
  • une perte d’ambition des politiques culturelles territoriales. Ces deux premiers phénomènes ont été mis en évidence en février 2017 par une note de conjoncture publiée par l’OPC.
  • la « nouvelle donne gouvernementale », avec, d’un côté, une ministre qui affirme l’éducation artistique et culturelle comme une des priorités de son action, et, d’un autre côté, une injonction du Premier ministre à faire des économies sur le budget 2018 ;
  • des enjeux culturels en pleine mutation : émergence des droits culturels dans le débat public, montée en puissance du numérique culturel, nouvelles façons de « faire art » ;
  • « de grandes mutations civilisationnelles » (dématérialisation, phénomènes migratoires, changement climatique, crise environnementale, qui génèrent une recomposition des priorités…).

« Pour avoir la capacité d’agir, il nous faut une vision nette de la situation, sinon nos interventions restent brouillonnes, souligne Florian Salazar-Martin, président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (qui cédé son  fauteuil à Déborah Münzer, élue le 17 juillet). Or beaucoup de questions se posent : allons-nous vers un vrai partenariat avec l’Etat, ou une nouvelle forme d’allégeance ? Quelles sont les centralités qui sont en train de se dessiner au niveau des territoires ? »

630 EAC child-painting CC0

CC0

Des acteurs oubliés des régions

Mais les interrogations des élus portent aussi sur les relations entre collectivités. Communes et intercommunalités pointent un espace vide entre le niveau local et les régions, jugées très éloignées. Ces dernières sont pourtant à la manœuvre pour organiser les conférences territoriales de l’action publique (CTAP), avec, aux termes de l’article 4 la loi « LCAP » (loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de création, l’architecture et le patrimoine), l’obligation de prévoir une commission dédiée à la culture et d’organiser chaque année « un débat sur la culture ». Une disposition que chaque région peut mettre en œuvre comme elle l’entend.

« Les régions auront-elles envie de proposer un projet culturel cohérent ? Comment peuvent-elles contribuer à préserver l’intérêt général en matière de culture », s’interroge Florian Salazar-Martin. Avec la crainte que « beaucoup d’acteurs soient oubliés au niveau des grandes régions. »

festival 3- ville de carcassonne

©Ville de Carcassonne

Accompagnement des élus locaux

Les régions commencent tout juste à définir leur politique. Ainsi en Centre-Val de Loire, les « états généraux de la culture » ont débouché sur la création d’une conférence permanente consultative « pour mettre en musique la compétence partagée », précise Agnès Bigot, vice-présidente en charge de la culture. Avec l’objectif de « couvrir l’ensemble du territoire régional par au moins une action culturelle » et quelques axes de travail prioritaires, comme la structuration des réseaux professionnels et le soutien économique apporté aux acteurs culturels, par la création de coopératives d’activités et d’emplois (EAC). « «Au-delà du financement des actions, nous mettons en place un accompagnement des élus locaux, car beaucoup n’ont pas l’ingénierie requise, ce qui est souvent le cas des communautés de communes. Trois de nos agents vont se consacrer à cette mission », précise l’élue régionale.

Un manque confirmé par Yves Dumoulin, maire de Fareins (Ain), qui aurait besoin de professionnels pour accompagner « le dynamisme associatif ».  L’édile pointe un autre problème : « la fusion des régions, qui nous a éloignés de cet échelon. Il nous manque un contact, un lien pour faire remonter nos projets et nos besoins. »

Sent Pançard et ses "palhassos" au Carnaval Biarnés de Pau en 2016 ©Unuaiga CC BY SA 40 via Wikimedia

Sent Pançard et ses « palhassos » au Carnaval Biarnés de Pau en 2016 ©Unuaiga CC BY SA 40 via Wikimedia

Retour des départements ?

Pour essayer de palier cette difficulté, la région Centre-Val de Loire « contractualise de façon privilégiée avec les communes, ou les intercommunalités, afin de prendre en compte les réalités des territoires, où nous avons encore beaucoup de pays actifs sur les investissements et les équipements structurants », fait valoir Agnès Bigot.

« Le département n’est-il pas justement l’échelon intermédiaire dont nous avons besoin et qui pourrait faire son retour en force dans la culture ?, s’interroge  Jany Rouger, vice-président de la FNCC et premier adjoint au maire de Saint-Jouin-de-Milly (Deux-Sèvres). En Nouvelle Aquitaine, cette question se pose clairement. »

Une aspiration que semblent avoir perçu un certain nombre de départements. Ainsi l’OPC indique repérer de plus en plus de conseils départementaux qui interviennent pour accompagner les intercos et les petites communes dans la structuration de leurs politiques culturelles. « A cet égard, il y a une véritable prise de conscience des départements », souligne Jean-Pierre Saez.

Interventions méconnues

Pour Evelyne Rabardel, vice-présidente du Val-de-Marne, en charge de la culture  et de l’éducation, il n’y a, finalement, rien de nouveau. « Dans les départements, l’enjeu culturel reste forcément très présent, puisqu’ils ont été les acteurs de la décentralisation culturelle avec les communes. Leurs interventions se font dans la proximité ». Et de citer des exemples d’actions initiées dans son département : journées professionnelles, formations au numérique, lecture et petite enfance, développement de la médiation culturelle dans les centres de culture scientifique… «  Toutes ces actions sont souvent des interventions méconnues, mais elles contribuent au développement des droits culturels. »

« Au moment même où se dessine une carte de France urbaine, constituée autour de métropoles dans des régions élargies, que fait-on de l’espace rural ? , s’insurge Vanik Berberian, président de l’Association des maires ruraux de France (ARMF), qui a signé le même jour une convention avec la FNCC pour porter la ruralité dans le débat sur les politiques culturelles. Quand le périmètre s’élargit, les relations entre les échelons deviennent impossibles. » Et  le maire de Gargilesse-Dampierre (Indre) de s’agacer que le concert de harpe, organisé par sa commune depuis 50 ans  « soit ignoré par la région, à Orléans ».

Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg

Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg

Risque de perte du sens du terrain

« Le problème, pointe Philippe Laurent, maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) et ancien président de la FNCC, c’est que les intercommunalité sont en train de changer de nature : il s’agit d’une contractualisation forcée, et ces intercos, plus grandes, risquent de perdre le sens du terrain. »

Et s’il est un niveau où le citoyen exprime ses attentes et son engagement, c’est bien celui de la commune. « La présence citoyenne dans les politiques culturelles constitue aujourd’hui un des faits majeurs nouveaux », souligne Florian Salazar-Martin. Un phénomène renforcé par l’émergence des droits culturels dans le débat.

Concrètement, cela signifie, pour les élus, une réflexion sur les modalités de partenariats avec les associations locales. « La simple subvention, qui fait de l’association un vassal, ne peut plus être le seul élément constitutif de la relation. Il faut aller vers plus de contractualisation, pour renforcer la réciprocité et responsabiliser les citoyens. Un chantier qui reste à ouvrir.

 

Les élus à la culture et l’Observatoire des politiques culturelles intensifient leur coopération

Pour mieux décrypter les mutations à l’ouvre en matière de politiques culturelles, la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) a signé le 15juillet 2017 convention de partenariat avec l’Observatoire des politiques culturelles (OPC). Les deux entités, qui coopèrent déjà ponctuellement depuis plusieurs années, ont voulu officialiser leur travail en commun pour l’intensifier.

Sur leur « protocole de travail » figurent d’ores et déjà

  • une rencontre annuelle régulière, pendant le Festival d’Avignon ;
  • des formations ;
  • le lancement d’une étude-recherche sur l’élu à la culture hier et aujourd’hui.

 

Voici comment faire pour s’inscrire à la newsletter Culture-Documentation

Une fois inscrit à la newsletter Culture-Documentation, vous la recevrez tous les 15 jours dans votre boîte mail.

Avant toute chose, vous devez disposer d’un compte personnel sur le site de la Gazette.

1-Allez sur la page d’accueil, et en haut à droite, cliquez sur « connexion ».

CONNEXION NL Capture

Puis remplissez les différents champs de renseignement présentés.

Si vous avez déjà un compte, connectez-vous comme d’habitude.

2- Une fois le compte créé, retournez dans « mon compte ».

Choisissez « mes newsletters et alertes forum »

ABONNEMENT NL Capture

Puis choisissez dans le menu la « Newsletter Culture & Documentation » dans le menu proposé.

JEMABONNE Capture

Merci pour votre abonnement !

 

 

 

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

[Avignon 2017] Les élus à la culture ne renonceront pas à l’action de proximité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X