Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Documents d'urbanisme

Caducité des POS : comment garantir la protection des espaces boisés au caractère remarquable et patrimonial ?

Publié le 13/07/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles

Réponse du 21 mars du ministère de l’aménagement des territoires à la question n° 101363 du député André Chassaigne : Les plans d’occupation des sols (POS) sont les documents d’urbanisme communaux instaurés par la loi d’orientation foncière de 1967 afin d’encadrer le droit des sols. La loi solidarité et renouvellement urbain (SRU) les a remplacés en 2000 par les plans locaux d’urbanisme (PLU) pour que le droit des sols soit défini en cohérence avec le projet d’aménagement et de développement durable de la collectivité.

Toutefois, diverses dispositions légales ont permis à un grand nombre de communes de disposer encore d’un POS en 2014 au moment du vote de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), ce qui a amené le législateur à adopter une mesure organisant cette fois leur caducité (dispositions codifiées depuis à l’article L. 174-1 et suivants).

Il s’agissait de mettre fin à une situation devenue inacceptable, de nombreux POS comportant des dispositions en contradiction avec la législation actuelle et les grandes orientations des politiques publiques. En effet, les POS en particulier, les plus anciens, ne sont pas nécessairement compatibles avec les schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui s’imposent à eux et qui ont, pour leur part, intégré les objectifs de développement durable des lois SRU, Grenelle ou ALUR. C’est pourquoi le législateur a prévu, dans une disposition désormais codifiée de l’article L. 174-3 du code de l’urbanisme, que les procédures de révision de POS engagées avant le 31 décembre 2015 devront être achevées au plus tard trois ans après la publication de la loi ALUR, soit avant le 27 mars 2017.

Il a également prévu par dérogation que les POS situés dans une commune couverte par un établissement public de coopération intercommunal (EPCI) ayant lancé l’élaboration d’un PLU intercommunal avant le 31 décembre 2015, soient maintenus en vigueur jusqu’à l’approbation du PLU intercommunal qui doit intervenir au plus tard le 31 décembre 2019.

A cet égard, l’article 131 de la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté, supprime l’obligation d’organiser avant le 27 mars 2017 le débat sur les orientations générales du projet d’aménagement et de développement durable du territoire pour bénéficier de ce délai. Le législateur a donc laissé aux communes des délais conséquents pour transformer leur POS en PLU, et un nouveau report n’est plus envisageable.

Toutefois, la caducité des POS ne fera plus obstacle, dès la publication de la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté, à la protection des espaces boisés par anticipation de la mise en œuvre d’un tel classement dans le futur PLU. En effet, l’article 117 de la loi réintroduit à l’article 113-2 du code de l’urbanisme, la possibilité donnée aux collectivités qui élaborent un plan local d’urbanisme, de soumettre au régime de déclaration préalable les coupes et abattages d’arbres ou de haies. Cette possibilité avait par erreur disparu du livre I du code de l’urbanisme lors de sa nouvelle codification entrée en vigueur le 1er janvier 2016.

Cet article est en relation avec les dossiers

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Caducité des POS : comment garantir la protection des espaces boisés au caractère remarquable et patrimonial ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X