Urbanisme - aménagement

Les Jeux olympiques, cet événement qui redessine l’image des villes

| Mis à jour le 07/09/2017
Par • Club : Club Techni.Cités

Vue aérienne du parc Olympique dans le sud ouest de Londres, en avril 2012.

crédits : LOCOG

La ville de Paris s'est portée candidate pour l'organiser les JO en 2024. La 12ème biennale des urbanistes a saisi cette occasion pour faire le point sur les expériences des villes hôtes précédentes, et sur les leçons que celles-ci tirent en matière d'urbanisme.

Dans deux mois, à Lima, le CIO  fera son choix : qui, de Paris ou Los Angeles, accueillera les Jeux Olympiques de 2024 ? La question a de quoi susciter les interrogations des uns et des autres. Car, si pour certains, accueillir un tel événement d’envergure internationale est une aubaine pour la ville, pour d’autres, c’est un risque important à prendre sur le plan financier.

Profiter de l’aubaine pour se réinventer

Rien qu’au titre de sa candidature, Paris prévoit un budget de 6,2 milliards d’euros pour pouvoir accueillir les JO (voir encadré). Face à de tels montants, la question de la durabilité de tels événements se pose, notamment en faveur des populations locales. Pour autant, si l’accueil de tels événement peut parfois coûter cher à la ville hôte, paradoxalement, il peut aussi lui être profitable sur le plan urbanistique, pour peu que celle-ci fasse preuve d’un peu d’anticipation. Encore faut-il qu’une véritable stratégie de planification urbaine ait été réfléchie en amont.

Certes, l’histoire des JO est remplie de villes qui ont échoué à transformer l’essai – Athènes en étant l’exemple le plus évident, puisque Jacques Rogge, président du CIO, a estimé que les JO de 2004 auraient participé à creuser 2% à 3% de la dette grecque -, mais elle compte aussi des exemples de réussites. Ainsi, depuis l’organisation des JO de 1992, la ville de Barcelone a multiplié le nombre de touriste par 4. « Nous avons ajouté 5 kilomètres de plages au service des citoyens. La ville s’est déployée vers la mer : 10, 4 millions de personnes vont sur ces plages désormais », a témoigné l’économiste Joachim Clusa lors des 12ème biennales européennes des villes et des urbanistes. Pour ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X